Election au Mali : Pourquoi ce non-ralliement à Soumaïla Cissé ?

août 10, 2018 10:27
0

Les faiseurs de roi qui sont venus derrière IBK et Soumaïla Cissé comme Aliou Diallo de l’ ADP avec ses 7,95%, Modibo Diarra du RPDM avec ses 7,46,  Housseini Guindo du PUR avec 3,89 et les autres, qui ont contesté et dénoncé avec véhémence les irrégularités du premier tour et qui ont donné l’espoir à Soumaïla Cissé et l’angoisse à IBK, ont carrément jeté le manche après la cognée. Ils ne donnent même pas de consigne de vote en faveur ou au détriment de l’un ou de l’autre candidat, Le faisant ainsi, c’est un soutien plus que tacite au favori.

Avec cette large différence, on se demande comment IBK pourrait être rattrapé par Soumaïla Cissé, dont les éventuelles contestations seront intempestives aux yeux des observateurs et ne tomberont dans les oreilles attentives de personne.

Quel est le péché de Soumaïla Cissé ? A-t-il le charisme et surtout une étoffe présidentielle ? Pour que les autres préfèrent s’abstenir pour permettre à IBK de le « laminer » au second tour, il y a quelque chose…

Il n’y a pas de suspense, comme on l’avait pensé, l’affaire est dans le sac pour IBK. Reste à savoir si ce deuxième tour du 12 août sera sans violence.

Les Guinéens viennent de désamorcer une autre confrontation interne, qui eût fait, probablement, les mêmes dégâts que ceux du 28 septembre 2009 pour dire adieu à vau, vache, cochon, couvée, lait…