Election et médias : Ousmane Gaoual relève des « dysfonctionnements » dans la décision de la HAC

0
609

L’opposant Ousmane Gaoual de l’UFDG a relevé « des dysfonctionnements » dans la décision de la HAC (Haute Autorité de Communication) réglementant la médiatisation de la campagne électorale qui démarre ce vendredi 18 septembre.

Ousmane Gaoual pense que la liberté laissée aux partis d’acheter des espaces de communication dans les médias privés pourrait défavorisée les partis moins dotés financièrement. « Cela donne la latitude aux partis qui ont plus de moyens économique d’accéder à plus de médias et plus de temps d’antenne par rapport aux autres partis moins dotés économiquement. Dans tous les pays du monde, le temps d’antenne est compté de la même manière, que vous passez dans les médias publics ou privés… C’est inquiétant », a critiqué l’opposant.

L’autre « dysfonctionnement » soulevé  par le coordinateur de la communication de l’UFDG est relative à la menace de censure brandie par le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo. « Je l’ai entendu prendre l’exemple en disant : ‘’ quand on dit quelqu’un est un menteur, quelqu’un est un ceci, on va couper [couper la partie lors du montage audiovisuel du message de campagne]. Je pense que l’UFDG ne passera pas parce qu’on est … gouverné par un système de mensonge. Si nous dénonçons ça, et que ça doit être coupé, cela veut dire que tous nos éléments vont être coupés. J’espère qu’ils n’arriveront pas à ce point… », a dit Ousmane Gaoual.