Election présidentielle: Le constat de Guineenews dans quelques villes à l’intérieur du pays !

0
249

Plus de cinq millions d’électeurs guinéens étaient appelés ce dimanche 18 octobre 2020 aux urnes pour élire un nouveau président pour un mandat de six ans. Ils étaient nombreux les électeurs tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays à se rendre devant les bureaux de vote pour s’acquitter de leur devoir citoyen.

Malgré les dispositions prises par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et ses démembrements, on a constaté des dysfonctionnements çà et là entrainant parfois des retards dans l’ouverture de certains bureaux de vote. Des incidents mineurs ont également été enrégistrés dans certaines localités du pays.  Mais dans l’ensemble, le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité avec une forte mobilisation par endroits. Notre rédaction vous propose ci-dessous une complication des articles de nos correspondants régionaux et préfectoraux.

Pita : les opérations de vote se déroulent sans anicroche

Ce dimanche, jour du scrutin présidentiel, les populations de Pita ont commencé à rallier les différents bureaux de vote, dès après la prière musulmane de 5 heures, en vue de choisir le futur Président de la République de Guinée, pour les six prochaines années.  Force est de constater que tout se passe bien au niveau de Pita, où la mobilisation est forte. Selon Mory Sangaré, Ministre conseiller à la présidence que nous avons rencontré au niveau d’un des bureaux vote que nous avons visité ce dimanche, « tout se passe bien, puisqu’il y a de l’engouement et les populations viennent voter massivement sans incident. Pour le moment il n’y a aucun problème », a-t-il confié à Guineenews

 Salamata Bah, observatrice électorale reconnaît elle aussi que tout se déroule bien au niveau des opérations de vote. « Pour le moment, nous n’avons pas constaté de problèmes majeurs. Les quelques anomalies constatées proviennent de certains citoyens qui n’étaient jusqu’à présent pas en possession de leurs cartes électeurs. Donc qui sont venus avec l’idée de récupérer leurs cartes d’électeurs, une chose qui s’annonce tout de même difficile », a-t-elle estimé.

Et pour Mamadou Samba Barry, président de la CPI « tout se passe dans les règles de l’art. ». Il faut rappeler que pour toute la préfecture de Pita, il y a 347 bureaux de vote, dont 33 bureaux de vote pour la commune urbaine.

Présidentielle à Lélouma : forte affluence des citoyens dans les bureaux de vote (corrigé)

Ce dimanche 18 octobre 2020, jour de l’élection présidentielle en Guinée, les citoyens de Lélouma sont fortement mobilisés pour s’acquitter de leurs droits civiques, a-t-on constaté sur place. Dans les bureaux de vote que la rédaction locale de Guineenews a sillonné au niveau de la commune urbaine, l’affluence est au rendez vous. Du bureau de vote de la mairie, en passant par ceux de l’école primaire de Petel et du Lycée de Diala, les électeurs ont largement répondu à l’appel à voter pour le prochain président.  Le constat reste le même dans certains quartiers périurbains que nous avons visités.

Selon des responsables des bureaux de vote et des superviseurs qu’on a interrogés, le scrutin se déroule pour le moment très bien malgré l’engouement devant les bureaux de vote.  Pour le moment, aucun incident n’est à déplorer.

Kouratongo/Tougué : Des perturbations signalées par endroit

A l’instar des autres citoyens de la Guinée, ceux de Tougué sont depuis ce matin en train de s’acquitter de leur devoir civique.  Les opérations restent perturbées  à Kouratongo, sous préfectures située à 40 Km au Nord de la préfecture, a t -on appris.

Selon Samba Camara président de la CODEC (une coalition soutenant la réélection du président sortant ) et natif de la localité, des militants de l’UFDG, parti du principal opposant au président Alpha Condé, veulent à tout prix semer des troubles dans certains bureaux. « A Darou, il y a 4 délégués de l’UFDG qui ont bloqué le vote et jusqu’à 10 heures, les opérations n’ont pas encore démarré. A Koumbama,  il y a un ressortissant du nom de Taylor, qui est en train de semer la pagaille. A Horé Kollet, le délégué de l’UFDG a empêché le président du bureau de vote. Partout où ils savent qu’ils sont perdants, ils veulent boycotter. Ce qui est regrettable,  les agents de sécurité ne sont pas là encore« , a indiqué ce partisan du Rpg-arc-en-ciel.

De son côté l’UFDG soutient que c’est le RPG que veut frauder : « Darou, c’est le plus grand bureau de vote de la Commune Rurale donc le RPG veut passer par tous les moyens pour gagner ici. C’est pourquoi, nous avons pris toutes les dispositions pour empêcher cela. Nous avons envoyé un délégué titulaire et un suppléant qui reste dehors. Nous avons aussi beaucoup d’observateurs qui vont voter et attendre le soir pour sécuriser leur vote », a déclaré Aliou Konah, joint au téléphone.

Lamine Diallo, l’un des délégués de l’UFDG, nous a indiqué qu’il est menacé d’arrestation par le RPG à cause de sa  présence au bureau de vote de Darou.

S’agissant de la présence des forces de l’USSEL dans les bureaux de vote, le lieutenant colonel Honoré Kolié,  le commandant de la gendarmerie de Tougué précise : « nous avons envoyé 10 agents de l’USSEL dans la sous préfecture de Kouratongo depuis  hier. Malheureusement, le véhicule est tombé en panne et nos agents ne sont pas encore arrivés à destination« .

Au bureau de vote de Horé Kollet centre, toujours dans la commune de Kouratongo, le vote a été interrompu d’environ 15 minutes, selon Mamadou Alpha Diallo pour cause d’incompréhension entre le délégué de l’UFDG  et les membres du bureau de vote.

A noter que selon nos informations, le vote a repris dans les bureaux perturbés et que les agents de l’USSEL venaient d’arriver à Kouratongo.

Siguiri: de nombreux dysfonctionnements enregistrés dans le déroulement du vote

Un manque d’affluence et de matériels signalés enregistré par endroit à Siguiri, tel est le constat fait sur place par votre quotidien électronique guineenews, ce dimanche 18 octobre 2020, à l’issue du démarrage des opérations de vote.

Alors qu’elle est l’une des plus grandes circonscriptions électorales du pays, la préfecture de Siguiri est frappée en ce jour de vote par quelques anomalies. Dont, le manque de matériels signalés et la distance entre les domiciles des électeurs et leurs bureaux de vote.

A Boukaria, un bureau de vote s’est retrouvé sans urne, une situation qui a failli irriter la colère des électeurs qui ont été finalement calmés par un élu local.

« Nous ne pouvons pas comprendre qu’un bureau soit là sans urne, nous sommes ici depuis le matin. Même le président du bureau n’est pas présent », déplore  Amara Camara.

Au siège de la Commission électorale préfectorale indépendante de Siguiri, le même problème fut signalé par un élu local de Manakoro, dans la commune urbaine de Siguiri, dont le matériel fût acheminé sur place.

En plus  de cette situation, la distance entre les bureaux de vote et les domiciles des électeurs réduit l’affluence dans les bureaux de vote. Comme nous l’avons constaté dans le district de Kanamba situé à une dizaine de kilomètres de la commune urbaine de Siguiri.

« Moi je suis en ville, mais on m’envoie à dix kilomètres de mon domicile. C’est incompréhensible, en plus je n’ai pas de moyen de déplacement. Et nous sommes assez dans cette situation », se plaint Assata Touré.

Joint par notre rédaction, Hawa Condé présidente de la commission électorale préfectorale indépendante de Siguiri explique: « Nous avons dit aux chefs de quartier de prendre des dispositions pour que les électeurs qui sont loin de leur bureau de vote s’y rendent. Mais nous demandons à tout le monde d’être serein. »

En attendant, le vote continue dans la plus grande sérénité à l’heure où nous mettons notre dépêche en ligne.

A rappeler que la préfecture de Siguiri compte 455.605 électeurs répartis entre 1093 bureaux de vote.

Dinguiraye, une journée électorale apaisée

Ce sont au total 81 409 électeurs qui étaient appelés à voter ce dimanche dans la préfecture de Dinguiraye. Ces électeurs sont répartis entre 259 bureaux de vote. Munis de leurs cartes d’électeurs, les citoyens de Dinguiraye à l’instar de ceux des autres préfectures de la Guinée ont pris d’assaut les différents bureaux de vote ce dimanche matin pour élire leur président. À 7 heures déjà, plusieurs bureaux de vote avaient ouvert. Le matériel électoral était disponible et les membres de bureau étaient  tous présents.

Par contre, d’autres bureaux de vote ont accusé du retard dans le démarrage du vote. Les présidents, vice- présidents ou secrétaires n’étaient pas arrivés à temps. Et par endroits, les listes d’émargement n’y étaient pas. Informés, les membres de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) se sont mis à la tâche pour satisfaire les citoyens à temps.

Sur le plan sécuritaire, l’Unité Spéciale de Sécurisation des Élections (USSEL) est à pied d’œuvre pour sécuriser les électeurs et leurs bureaux de vote pour une élection libre et apaisée. Aucun incident pour le moment n’a été enregistré. Tout se passe dans la sérénité et la tranquillité.

Fria: Engouement devant les bureaux de vote 
Tôt le matin les citoyens de la cité de l’alumine, ont envahi les bureaux de vote pour accomplir leurs devoirs civiques pour le compte de l’élection  présidentielle du 18 octobre 2020 .
Plusieurs bureaux de vote ont débuté  le scrutin avec un grand retard.
Des irrégularités telles que le manque d’isoloirs dans certains bureaux de vote, des électeurs qui ne retrouvaient pas leurs bureaux de vote, l’absence des kits de lavage des mains dans plusieurs bureaux, pas d’incidents signalés jusqu’à la fermeture des bureaux. Une forte présence des agents de l’ USSEL. Tout s’est passé dans le calme et la sérénité.

Une compilation de la rédaction de Guineenews