Elections du 1er mars : le retentissant message de Tibou Kamara, le choix de Dinguiraye

0
381

Mercredi 12 février 2020, la caravane du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel qui sillonne tout le pays depuis l’ouverture des campagnes pour le double scrutin législatif et référendaire du 1er mars, a fait son entrée à Dinguiraye, la cité sainte fondée par El hadj Omar Tall.

A la tête de cette imposante délégation du parti présidentiel, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana qui avait à ses côtés le ministre d’Etat, ministre chargé des Affaires Présidentielles, ministre de la Défense Nationale Dr Mohamed Diané par ailleurs parrain de la Haute Guinée, le ministre du Budget et plusieurs autres hauts cadres de la Primature et de l’Administration publique.

Cette mission avait un seul et unique objectif, apporter la solidarité gouvernementale et de la direction nationale du RPG Arc-en-ciel à Tibou Kamara, le ministre de l’Industrie qui défendra les douleurs du parti à ces prochaines législatives comme candidat uninominal de Dinguiraye.

A 14 heures, rendez-vous est pris au grand stade préfectoral où attendait déjà une immense foule totalement acquise à la cause de l’Enfant du terroir. Une affection et un attachement des grands jours en témoignent les nombreuses pancartes qu’agitaient fièrement les jeunes militants et sympathisants de l’homme et sur lesquelles l’on pouvait lire : ‘’Dinguiraye vote pour la paix !’’ ; ‘’Tibou Kamara, le meilleur choix’’

À Dinguiraye on ne ment pas !!! 

« Une société qui a toujours accueilli ses dirigeants en héros avant de les rendre controversés face à l’histoire… Alpha Condé est au pouvoir, un opposant historique et respecté de tous de par son parcours et de par son histoire. Aujourd’hui dans le débat politique, on a le sentiment que cette histoire a été oubliée, que cette image d’homme persévérant, attaché à la justice et à la démocratie est en train d’être bafouée par beaucoup de nos compatriotes… Nous devons nous poser la bonne question : la faute est toujours à nos dirigeants ou sommes-nous les premiers coupables ? »

Cet extrait du discours du candidat Tibou sonne comme un pamphlet qui pose véritablement la problématique de la société contemporaine guinéenne dans toutes sa profondeur et dans toutes ses dimensions.

Face aux nombreuses interrogations sur le pays surtout en ces moments d’incertitudes sur notre avenir commun, le ministre Tibou tranche sans ambiguïté et cela reste aussi valable pour la classe politique guinéenne (mouvance et opposition) que pour la société civile.

 « Il n’y pas d’alternative aux élections et il n’y a pas de choix possible en dehors de la démocratie », estime avec force et conviction l’homme.

Poursuivant sa rhétorique, Tibou Kamara tout en regardant dans la direction du Premier ministre Kassory et du ministre de la Défense Dr Mohamed Diané, déclare : « choisir, est un acte de liberté et nous avons choisi le président Alpha Condé. » Des mots forts et justes qui étaient accompagnés par une salve d’applaudissements de l’assistance. Dans la foulée, le candidat ministre Tibou ne manquera pas de louer l’assiduité, la persévérance et la loyauté du ministre d’Etat, Dr Mohamed Diané auprès du président Alpha Condé avant de conclure qu’il est à la place qu’il mérite.

« A Dinguiraye, on ne ment pas, on ne trahit pas. À Dinguiraye, on ne trompe pas et on n’accepte pas qu’on trompe… », a déclaré Tibou en s’adressant une fois encore au Premier ministre Kassory pour qui il voue une amitié et fraternité légendaires. Comme pour lui dire, la main sur le cœur, de transmettre sa fidélité à son mentor et ami de longue date, le président Alpha Condé. Cette fidélité qu’il puisse du tréfonds de la vieille civilisation traditionnelle et religieuse de Dinguiraye, sa ville natale, une cité sainte fondée par Elhadj Omar Tall (1797-1864).

Bangaly Steve Touré de retour de Dinguiraye pour Guinéenews