Elections en Guinée : L’UFR met ses militants en garde contre l’achat de conscience

mai 6, 2018 11:51
0

L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR), tenue samedi 06 mai au siège national du parti à Conakry, a essentiellement porté sur l’invite à une restructuration responsable et une mise garde faite aux responsables et militants contre l’achat de conscience lors des élections en Guinée.

Les députés Ibrahima Bangoura et Bakary Goyo Zoumanigui se sont relayés pour passer ce message du parti en prélude aux prochaines échéances électorales.

Parlant des leçons tirées des dernières élections locales, le député Ibrahima Bangoura a insisté sur la nécessité pour les responsables et militants du parti d’œuvrer pour la mise en place de nouvelles structures à travers le choix de personnes capables de le conduire à la victoire lors des prochaines joutes électorales. « Les élections législatives et la présidentielle arrivent. Alors ne perdons pas de vue qu’il s’agira d’élire les députés de l’UFR qui voteront les lois à l’Assemblée nationale. Et ces députés seront choisis parmi vous », a-t-il indiqué.

Le député a ensuite relevé le fait que, selon lui, la conviction s’éloigne de certains militants à cause de l’argent qui est distribué par certains candidats lors des élections. « Mais si nous voulons de l’eau potable, de l’électricité, de la bonne éducation pour nos enfants, nous avons besoin de changement. Et ce changement ne peut se faire sans nos votes. Ce sont nos votes qui mettent en place les députés qui votent les lois pour le bien-être de la population. Alors soyez responsables », a souligné Ibrahima Bangoura.

Abordant dans le même sens, Bakary Goyo Zoumanigui a rappelé que lors des dernières élections locales, c’est partout où les responsables se sont investis que le parti a obtenu de bons résultats. C’est pourquoi, il a invité les militants à mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. « Il appartient à la base de faire la promotion de ses bons responsables. Notre parti est un parti transversal dont le travail est basé sur le travail quotidien des militants. Il n’est pas basé sur une ethnie ou sur une région », a-t-il mentionné.

« Quand quelqu’un vous achète pour voter en sa faveur, pendant qu’il s’endette de gauche à droite, ne soyez pas surpris quand, une fois élu, il s’occupera de récupérer ses fonds perdus », a ajouté M. Zoumanigui.

Et de conclure : « Beaucoup de gens envient l’UFR parce que son président a l’expérience de la gestion de la chose publique. Mais beaucoup de gens hésitent à venir à cause de l’ethnocentrisme. Alors battons-nous pour que notre candidat en 2020 soit celui qui va être élu président de la République ».