Elections présidentielles de 2010 : Cellou répond au général Konaté

0
683

Cellou Dalein, le challenger d’Alpha Condé en 2010 aux élections présidentielles a-t-il tenté de corrompre l’ancien président de la transition ? La question mérite d’être posée après les accusations du général Sékouba Konaté. Récemment, l’ancien membre du Conseil  national pour la démocratie et le développement (CNDD) a révélé que les deux candidats au second de la présidentielle de 2010 qualifiés respectivement avec 44% pour le président de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée) et 18% pour celui du RPG-arc-en-ciel avaient tenté de le soudoyer avec de l’argent. Interrogé ce mardi en marge de la conférence de presse de l’opposition républicaine, Cellou Dalein a rejeté en bloc les accusations du général Konaté. Extrait !

« Je n’ai jamais envoyé personne pour voir le général Sékouba. J’avais vraiment mon excès de confiance. Moi, j’ai eu 44%. Alpha Condé a eu un score minable de 18%. Je n’avais aucun doute que je gagne. Je n’avais pas besoin de corrompre le général Sékouba. Pour moi, vraiment, avec le soutien de Sidya Touré de l’UFR (arrivé 3e derrière Alpha Condé, ndlr) et de Abé Sylla de la NGR, en 2010, il n’y avait aucun moyen sauf cette fraude massive qui a été organisée. Permettez-moi de ne pas citer tous ceux qui ont fait pression sur la CENI (commission électorale nationale indépendante) pour qu’on me refuse cette victoire annoncée et qu’on la donne à Alpha Condé.

Si je sors aujourd’hui le rapport qui a été déposé à la Cour suprême après la publication des résultats, elle n’avait pas voulu statuer parce qu’il y avait la pression sur tout le monde. Je n’avais pas besoin de corrompre quelqu’un. S’il y avait à corrompre, ce sont les gens de la CENI qu’il fallait peut-être corrompre. Mais j’étais tellement sûr de ma victoire que je n’avais pas besoin de ça pour moi. »