Electricité, industrialisation, violences: Alpha Condé règle le compte à ses opposants et fait un serment à Labé

décembre 21, 2018 3:09

Dans son discours tenu hier jeudi au stade régional de Labé à la faveur du lancement officiel des travaux de bitumage de la voirie urbaine, le chef de l’Etat a, en présence des milliers de personnes venues l’écouter, réitéré sa volonté de développer le pays. Il a, en outre, mis l’occasion à profit pour mettre en garde ceux qu’il qualifie les ‘’extrémistes’’ qui sont en train de manifester tous les jours dans la capitale, Conakry.

Convaincu qu’aucun développement n’est possible sans l’électricité, le président Alpha Condé a donc entrepris depuis quelques années dans le pays la réalisation d’importants barrages hydroélectriques dont kaléta et Souapiti. Par la réalisation de ces mégas projets dédiés à la production d’électricité, le chef de l’Etat affiche sa détermination à faire, dans un avenir proche, de la Guinée un pays autosuffisant dans ce secteur. En tout cas, c’est cette volonté qu’il a solennellement exprimée le jeudi 20 décembre lors de son passage à Labé pour le lancement des travaux de bitumage de la voirie urbaine de Labé.

 « Il n’y a pas de développement sans énergie. C’est l’énergie qui peut nous permettre d’industrialiser notre pays. Le barrage de Souapiti (450) mégawatts sera opérationnel en fin 2019. Nous avons ensuite Amaria, Koukoutamba et Fomi. Je vous donne une certitude d’ici 5 ans, la Guinée sera le pays le plus électrifié de toute l’Afrique, je vous en donne ma parole », s’est engagé le président de la République qui n’a manqué de passage de lancer des piques à l’endroit de ses opposants qui manifestent régulièrement contre son pourvoir à Conakry : «vous savez, beaucoup de personnes pensent que le développement se fait contre eux parce que ce n’est pas eux qui l’ont fait. Mais quand on a confiance en Dieu et en son étoile et qu’on est patient, ce que tu veux, Dieu va te le donner. Donc, nous ne confondons aucune de nos régions avec les extrémistes qui sont en train de faire la pagaille à Conakry. Ceux-là ne représentent ni le Fouta ni la Haute Guinée ni la Forêt encore moins la Basse Guinée.»

Poursuivant, le chef de l’Etat a indiqué qu’aujourd’hui,  l’Afrique a adopté la zone de libre échange. Et par rapport à cette opportunité, Alpha Condé affirme que l’Afrique est face à deux destins : où nous transformons nos matières premières, nous nous industrialisons et nous devenons exportateurs dans les autres pays, ou nous devenons le marché pour les autres.

Alors moi, j’ai fait le pari qu’on sera dans le premier groupe, c’est-à-dire qu’on va industrialiser et vendre nos produits finis dans les autres pays, a-t- il fait savoir Alpha Condé qui assure que rien n’empêchera cela. «Le train de la Guinée a démarré, il n’est du pouvoir de personne de l’arrêter. Ceux qui ne monteront pas, resteront sur le quai mais le train continuera sa marche », a-t-prévenu.

Il faut rappeler, qu’après Labé hier jeudi, le président de la République était attendu à Pita et est ce vendredi à Dalaba, toujours dans le cadre du lancement des travaux de bitumage de la voirie urbaine dans ses localités.