Élevage : l’opération d’insémination artificielle en cours à Labé (officiel)

février 14, 2019 12:11

C’est désormais effectif. Le projet présidentiel lié à l’amélioration de la productivité animale est bel et bien en cours depuis quelques jours dans plusieurs régions de la république de Guinée notamment celle de Labé. Cette insémination artificielle concerne en tout et pour tout 14 vaches à Labé au compte de cette phase pilote, a appris Guinéenews.org de source officielle.

En lieu et place des 25 vaches prévues pour la région de Labé, ce sont seulement 14 qui ont été retenues, selon le Dr Mamadou Malal Baldé, le directeur régional de l’élevage de Labé. « Au niveau de Labé, je précise que 25 vaches devaient être inséminées. Malheureusement, vu le système d’élevage, les femelles qui ont été identifiées au départ la semaine dernière. Il s’est trouvé que beaucoup d’entre elles étaient déjà gestantes. Mais, comme on devait poursuivre le processus déjà identifié et qui a été analysé négatif au laboratoire, il ne restait que 14. C’est avec ces 14 que nous sommes en train d’évoluer », entame-t-il.

Mais avec ces 14 vaches inséminées, les attentes sont grandes et les résultats devraient être visibles dans une période de 9 mois. « Nos attentes sont très fortes. Nous pensons qu’ils vont bien entretenir les animaux inséminés parce qu’une fois l’insémination réalisée, 9 mois après, ils doivent s’attendre à des vaux. A leur naissance, il faut une assistance. Donc, je suis très confiant que ça se passera bien », estime le directeur régional de l’élevage de Labé.

Après cette phase pilote du projet présidentiel qui concerne juste 6 préfectures en république de Guinée, c’est un total de 10 000 vaches qui suivront sur l’ensemble du territoire national, précise le Dr Malal Baldé.

« Pour 2019, il y a cette opération qui est en cours. C’est une opération pilote. Mais, il est prévu qu’au courant de l’année 2019, il y aura 10 000 vaches à inséminer au niveau national. Mais la phase pilote en cours ne concerne que les préfectures de Labé, Kouroussa, Kankan, Kissidougou, Gueckédou et Forécariah », soutient-t-il.

C’est une autre promesse du chef de l’État qui est encore en train de se matérialiser au Foutah Djallon.

Il faut rappeller que c’est en juin 2018, à l’occasion des journées nationales de l’élevage que le chef de l’Etat a annoncé l’initiative gouvernementale concernant l’insémination artificielle des vaches.