Emeutes anti délestages à Bouré: la SAG paralysée, le centre-ville de Siguiri menacé de contagion ce mercredi

juin 27, 2018 1:28
0

Très tôt dans la matinée du mardi 26 juin, un groupe de jeunes surexcités ont bruyamment manifesté à Bouré en érigeant des barricades sur les principales artères de la ville.

Un soulèvement qui a affecté les activités de la Société Aurifère de Guinée (SAG) et même la circulation pour les autres usagers. Puis des échauffourées éclatèrent suite à l’intervention, dans l’après-midi, des forces de l’ordre contre les manifestants.

Ces affrontements ont provoqué d’importants dégâts matériels sur les installations de la cité Kôrôn, le QG la SAG, située à 25Km de la commune urbaine de Siguiri, a-t-on constaté. Un déchainement de violences qui a poussé les forces de maintien l’ordre à procéder à plusieurs arrestations parmi les jeunes frondeurs, a-t-on appris.

Selon Lamine Touré, un travailleur joint sur les lieux, d’autres travailleurs auraient été bloqués sur le site de la SAG. Ce qui aurait, nous a-t-il confié, occasionné l’arrêt des activités ce mardi sur place.

Selon certains jeunes, ces actions visent à manifester leur ras-le-bol contre  le délestage qui est devenu très récurrent dans la fourniture par la SAG de l’électricité au niveau de la commune urbaine de Siguiri et de la zone de Bouré dont le chef de la sous-préfecture est Kintinian.  « Nous voulons le courant, sinon il n’y aura pas de travail à la SAG », a lancé un manifestant dans la foule.

En outre, cet après-midi a été particulièrement agité et la situation était très tendu entre manifestants et forces de l’ordre.

Les installations de la Cité Kôrôn ont été attaquées par les manifestants qui ont saccagé le bureau des gardiens qui assurent la sécurité à l’entrée principale. Le local de l’agence de la FIBANK n’a pas aussi été épargné par la furia des jeunes. Sur place, ils érigeront des barricades avant de brûler des pneus.

D’après un témoin qu’on a joint, le pire a été évité.  » Ils sont venus en nombre, ensuite les violences ont commencé. Finalement, les gardiens de la rentrée de la citée étaient obligés de se sauver. L’agence de la FIBANK et le bureau des gardiens ont été vandalisés. Ils voulaient pénétrer dans l’enceinte de la cité mais avec l’aide d’autres jeunes, nous avons réussi à sensibiliser les manifestants et ils sont repartis « , nous a-t-il rapportés.

Vers 13 heures, lorsque les forces de l’ordre sont arrivées sur place, les jets de pierres ont repris au niveau de la rentrée de la Cité  Kôrôn et deux manifestants  ont été interpellés.

Jusqu’à la nuit tombante, la tension était encore vive et un renfort des forces de l’ordre quittait Siguiri-centre pour rallier la zone.

A retenir que les jeunes de la commune urbaine, après une réunion de crise, ont annoncé, à leur tour, qu’ils emboîteraient le pas de ceux de Bouré ce mercredi 27 juin si rien n’est fait entretemps.

« Il n’y aura pas de casses, mais nous allons rentrer dans la danse ce mercredi. Car, nous comprenons que c’est un sabotage… Tant que le délestage continue, nous allons barricader… », menace Aboubacar Moba Condé, un des jeunes participant à cette réunion.

Nous y reviendrons…