Emission de nouvelles coupures: l’UFR y voit un manège du pouvoir pour financer un troisième mandat

0
1325

Les autorités du pays viennent de décider de la mise en circulation des nouveaux billets de 2.000 GNF ainsi que de nouvelles coupures de 20.000 GNF. Une réalité qui s’est invitée à l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des forces républicaines ce samedi 9 mars 2019.

De cette démarche, le président de séance dégage une malice des autorités pour financer le projet d’un éventuel troisième mandat pour Alpha Condé. Puisque l’honorable Ibrahima Bangoura a fait noter que « paradoxalement dès qu’on annonce une échéance électorale, il y a des coupures de billets qui s’annoncent aussi ».

Pour assoir son argumentaire sur une base plus ou moins solide, le parlementaire a rappelé  »qu’en 2015, année au cours de laquelle le chef de l’Etat s’est offert son second quinquennat à l’issue de la présidentielle, les dirigeants du pays ont injecté les coupures de 20.000 GNF dans la circulation monétaire, et qui ont servi à financer la campagne », accuse-t-il.

« Cette année aussi, la campagne pour le troisième mandat s’annonçant, les gens ont fait sortir des billets de 2.000, 10.000 et 20.000 GNF. Et ce sont ces mêmes billets qu’on voit circuler dans les concessions à Conakry et à l’intérieur du pays. Au lieu de servir à la construction de nos routes, nos hôpitaux, nos écoles et à l’amélioration des conditions de vie des guinéens, on distribue cet argent pour faire la campagne du troisième mandat », a condamné le vice-président de l’UFR.