Emploi Jeunes: deux institutions de formation lauréates signent avec le Fonds compétitif une convention de subvention de 650 mille UDS

0
758

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo a procédé mercredi 14 novembre à la signature d’une convention avec deux institutions de formation lauréates  du FCCE (Fonds Compétitif pour les Compétences et l’Employabilité). Le projet BoceJ est financé à hauteur de 20 millions de USD par l’IDA (Groupe de la Banque Mondiale) pour une durée de six ans. Il vise 18 000 jeunes en formation initiale (Professionnel et universitaire) et plus de 2 800 jeunes diplômés sans-emplois soit un total de plus de 20 000 jeunes.

Très optimiste, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et du Travail, Lansana Komara a déclaré que donner du travail à la jeunesse, c’est diminuer non seulement  l’écrasante majorité des chômeurs mais aussi, c’est faire la promotion de la paix.

«Nous avons bon espoir que booster nos compétences, c’est booster notre économie. Donner aussi du travail aux femmes, c’est de les autonomiser. Une fois qu’une femme est autonome, elle s’occupe du foyer, de ses enfants et de son mari. C’est pour toutes ces raisons que ce projet est à encourager», a-t-il fait comprendre.

 Prenant la parole, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo a rappelé que l’Institut Supérieur du Commerce et d’Administration des Entreprises en Guinée (ISAE-G) pour le sous-projet intitulé ‘’Projet Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes dans le Secteur Agricole’’ (BCEJA) va toucher directement 720 étudiants dont 40% de filles/femmes pour une durée de 36 mois. «Ces jeunes seront formés en licence professionnelle et master en «management du secteur agricole», a-t-il dit.

Selon toujours le ministre de la Jeunesse, la deuxième institution lauréate qui est le CENFOTH (Centre National de Formation Touristique et Hôtelière) dont la subvention est de 250.000 USD, soit plus de 2 milliards de nos francs, sera axée sur le renforcement de capacités professionnelles du personnel hôtelier. «Elle va durer aussi 36 mois et vise directement 531 étudiants dont 60% filles/femmes», a-t-il fait savoir.

Plus loin, il a indiqué que ces deux sous-projets viennent s’ajouter aux 12 autres déjà financés par le Projet BoCEJ à travers le Fonds Compétitif, dans les domaines aussi variés que l’Energie, l’Environnement, les Télécommunications, les BTP, les Mines, la Santé et l’Education, etc.

C’est pour dire, a fait comprendre le ministre Mouctar, que l’investissement pour promouvoir le capital humain au service du développement socio-économique de la Guinée, est une priorité dans le programme de société du président de la République, Pr Alpha Condé et son Gouvernement. «Le Projet BoCEJ en est une preuve concrète à travers ces différentes réalisations et actions !», a-t-il témoigné.

Placé sous la tutelle du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, il faut rappeler que le Projet BoCEJ est une initiative du gouvernement guinéen qui a pour objectif d’améliorer l’employabilité et l’emploi des jeunes guinéens par le développement des compétences ciblées. Il est structuré en trois composantes (Composante 1 : FCCE Compétitif pour les Compétences et l’Employabilité) ; Composante 2 : programme ‘’Education à l’Emploi’’ ; Composante 3 : Appui Institutionnel et cadre règlementaire).

 La rencontre a réuni hors les ministres l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, le Secrétaire général de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, du représentant de madame la ministre de l’Agriculture, l’Ambassadeur du Royaume chérifien en Guinée, Elhadj Mansa Moussa Sidibé, président du Conseil du Fonds Compétitif, Le gestionnaire du Projet BoCEJ ainsi que les responsables des institutions lauréates et partenaires.