Employabilité des jeunes : Le Gouvernement octroie des subventions à 4 institutions de formation à travers le Projet BoCEJ

juillet 10, 2018 10:31
0

Dans le cadre de la mise en œuvre du Fonds Compétitif, 4 institutions de formation publiques et privées de la place ont bénéficié d’une importante subvention  du Gouvernement guinéen en vue de développer, en faveur des jeunes, des programmes innovants qui répondent aux besoins du marché de l’emploi.

Ces quatre (04) institutions de formation lauréates du Fonds Compétitifs ont signé ce vendredi 6 juillet 2018, la convention leur octroyant une subvention d’une valeur globale de 1, 450 millions de dollars américains. La cérémonie de signature de ces conventions s’est déroulée sous l’égide de M. Mouctar Diallo, Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes et Président du Comité d’orientation Stratégique (COS) du Projet BoCEJ. Ces institutions signataires sont l’université Kofi Annan, l’Institut René Levesque, l’Ecole de Santé pour Tous Raphael Archange (ESTRA) de Nzérékoré et l’Ecole Supérieure de Tourisme et de l’Hôtellerie. Elles (les institutions bénéficiaires) doivent développer à travers ces subventions allouées, des programmes de formation co-construits avec les professionnels et dans les domaines aussi variés que l’énergie solaire, la santé, le tourisme et l’hôtellerie. Ces programmes visent à rendre performantes les structures de formation et aider les jeunes guinéens à acquérir des compétences en vue d’améliorer leur employabilité par le biais du Partenariat Public-Privé (PPP). Pour M. Thierno Iliassa Baldé, Gestionnaire du Projet, « L’objectif  visé du Gouvernement à travers ce programme, c’est d’aider les jeunes à intégrer des structures de formation performantesafin d’acquérir des compétences en adéquation avec les besoins du marché. Ce projet basé sur la compétition est ouvert à toutes les institutions de formation du pays qu’ellessoient publiques ou privées. C’est une première expérimentation, c’est le résultat de cette première expérience qui pourrait nous permettre de tisser d’autres partenariats pour pouvoir pérenniser le projet », a-t-il précisé.

Cette subvention a été une réelle source de satisfaction pour les heureux bénéficiaires qui n’ont pas manqué de l’exprimer par la voix de leur porte-parole, Docteur Ousmane Kaba, fondateur de l’université Kofi Annan de Guinée, la première institution privée d’enseignement supérieur du pays. « Je suis très heureux, parce que c’est la première fois que nous bénéficions d’un financement extérieur de quelque origine que ce soit. Je suis très content du fait que l’Université Kofi Annan a été choisie dans le domaine de l’électricité. Puisqu’au niveau de notre université, nous formons des jeunes en matière d’électricité et de l’ingénierie. C’est l’un des plus grands défis que la Guinée doit affronter, et il faut que nous formions bien ces jeunes qui vont réaliser les rêves des Guinéens », s’est réjoui Dr Kaba.

Cependant, le grand défi reste celui de la gestion efficiente et efficace pour l’atteinte des résultats pour qu’enfin tout le système d’enseignement supérieur, technique et professionnel en Guinéen soit positivement impacté. Un défi que M. Assane Dieng, Spécialiste en Education, Chargé du Projet BoCEJ au niveau de la mission résidente de la Banque Mondiale, a invité à relever. « Je lance un message aux bénéficiaires de ce projet. Aujourd’hui, le challenge du BoCEJ a été complètement changé d’un début, où il devrait organiser un processus transparent, il est passé à un niveau où on doit passer à un sous-projet pour atteindre le résultat. La responsabilité vous revient pour pouvoir atteindre vos objectifs que vous avez consignés dans les documents. C’est pour favoriser l’employabilité et la formation des jeunes, mais cela dépendra de votre manière de gérer…» a indiqué M. Dieng.

Le Projet BoCEJ est sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes. Le ministre M. Mouctar Diallo, depuis sa prise de fonction en juin dernier, veut insuffler un nouveau souffle à l’exécution de tous les programmes et projets que son département a la charge. Présidant cette cérémonie de signature, il n’a pas manqué de remercier et féliciter les récipiendaires des subventions et de l’équipe de gestion du Projet BoCEJ. « Je remercie tous ceux qui ont pris part à cette cérémonie de signature. Ces institutions font le travail de la République de Guinée et on doit les remercier. Puisque c’est après une étude approfondie qu’elles ont été choisies. Ceux qui empruntent la voie de l’éducation, empruntent la voie du développement. L’emploi et l’éducation des jeunes étudiants et diplômés guinéens est l’une des priorités du gouvernement », a-t-il rappelé.

A ce jour, sur les  17  institutions de formation retenues, 12 ont déjà reçu la première tranche de leur financement  soit 40 %du montant global alloué et sept (07) d’entre elles ont officiellement lancé leurs sous-projets.

Le projet BoCEJ est une initiative du gouvernement guinéen qui vise à améliorer l’emploi et l’employabilité des jeunes à travers le développement des compétences ciblées. Il est financé à hauteur de 20 millions de dollars américains par l’IDA (Groupe de la Banque Mondiale IDA) pour une durée de six (06) ans. Il vise 18 000 jeunes en formations initiales (Professionnel et universitaire) et de plus 2800 jeunesdiplômés sans emplois : soit un total de plus de 20 000 jeunesà toucher directement.

Service de Communication du Projet

622822185