Boké : Kassory appelle les populations à préserver la paix pour mieux jouir de leurs richesses

octobre 26, 2018 8:33
0

Au cours de sa visite de prise de contact avec les populations de Kakandé, visite qu’il a effectuée ce vendredi 26 octobre,  le Premier ministre a tenu un discours allant dans le sens de la paix et  du développement local.

Dans sa communication, il dira que le président Alpha Condé est à l’écoute des populations qui sont au cœur de sa préoccupation. « Boké est le poumon de l’économie nationale. La Guinée regorge 1/3 des réserves mondiales de la bauxite », dira-t-il avant de continuer : « Le gouvernement est à l’écoute de sa population pour comprendre ce qui se passe. Je ne sais pas  pourquoi le développement tarde à venir à Boké ?  Pourquoi la jeunesse croupit dans la pauvreté et pourquoi la sous-traitance torpille les jeunes pour leur employabilité ? »  s’interroge le Premier ministre.

Pour lui, le contenu local est un enjeu majeur au sein des sociétés minières ainsi que pour le gouvernement. C’est pourquoi affirme-t-il, les retombées des exploitations minières doivent profiter aux natifs de Boké. Par ailleurs, il invite ces sociétés à participer à  la formation des jeunes et à leur employabilité. Parlant aux jeunes il rassure : « Je veux dire aux jeunes et aux femmes que vous ne serez pas laissés pour compte. Le gouvernement fera tout pour que la donne change. Mais cela nécessite  un  climat de paix et de sécurité », a fait remarquer Kassory Fofana.

La préfecture Boké a été le théâtre de plusieurs émeutes les deux dernières années  dues au délestage électrique et le manquer d’emploi. Pourtant plusieurs compagnies minières évoluent dans la région. Mais, cette exploitation minière, a daté ne profite pas aux populations malgré que ces compagnies s’avquittent de leurs droits vis-à-vis de l’Etat. C’est pourquoi, le gouvernement, dans le but de renverser cette tendance, a érigé Boké en une zone spéciale de développement économique dont les populations attendent l’opérationn’a listions concrète sur le terrain.