Encore trois morts et quatre blessés sur la RN3

0
642

Eh oui, il nous faut admettre que cette route n’en finit pas de faire parler d’elle, hélas, dans un sens tragique! Depuis quelque temps, pas un mois ne passe sans qu’un accident grave survienne, surtout dans la zone située entre Dubréka et Tanènè. C’était encore le cas mardi dernier, aux environs de 22 heures.

Il s’agit, cette fois, d’un carambolage dont les circonstances nous sont rapportées par le chef d’escadron Antoine Kourouma, officier central des constats du  commandement de la gendarmerie routière.

Il nous dira que : « cet accident mortel a impliqué trois véhicules automobiles, à savoir: le camion benne Renault,  immatriculé RC 5394 I, la voiture Peugeot 306 RC 4252 AN, le camion remorque frigorifique Renault  RC7586T et RC 8969 S et une moto  TVS.

Le jour dit, mardi 1er décembre, nous sommes entre Bawa et Khorira, au PK 18 en provenance de Dubréka. Aux environs de 22 heures, un encombrement inaccoutumé de la circulation a provoqué le ralentissement du trafic. Ce qui a amené le chauffeur Mamadou Moussa Sow du camion benne listé plus haut, chargé de sable et roulant vers Dubréka, à ralentir puis s’arrêter. Derrière lui, arrivent aussitôt et successivement, la Peugeot 306 conduite par Alseyni Camara avec six passagers à bord et un motocycliste non identifié. Chacun d’eux freine et s’immobilise, l’un derrière l’autre, attendant le moment opportun pour repartir.

C’est à cet instant précis, que surgit dans le même sens et à vive allure, le semi remorque frigorifique transportant du poisson. Son chauffeur Mohamed Camara, sans doute surpris, n’arrive pas à contrôler son camion qui traverse le pont juste devant lui, avant de percuter violemment la 306. Il la propulse contre l’arrière de la benne avant de heurter celle-ci et la  renverser sur son flanc droit avec son chargement de sable.

Pendant ce temps, on se souvient du motocycliste dont on n’a pas parlé. Et bien, celui-là, il faut le dire, a sans doute eu peur mais surtout, la chance de sa vie. Ayant compris que le camion remorque fonçait sur eux, il a immédiatement sauté de sa moto pour s’enfuir. Jusqu’au moment où nous vous parlons, nous ne l’avons pas encore vu. Serait-il encore traumatisé par ce qu’il a vu? La question reste posée. En tout cas, il n’est pas identifié par notre service et, en attendant qu’il se présente à nous, sa moto est gardée à notre base.

Le bilan de cet accident a été de trois morts (deux hommes et une femme) parmi lesquels Alsény Camara, un ingénieur géologue. Quatre autres personnes ont été blessées qui ont été évacuées par nos soins, à l’hôpital préfectoral de Dubréka.

Au terme de nos constatations d’usage, nous avons conclu à la responsabilité de monsieur Mohamed Camara dans la survenue de cet accident mortel de la circulation, pour excès de vitesse et défaut d’entretien technique.

A noter que, de tous ces véhicules impliqués dans cette tragédie, seul le camion benne est assuré. »