Engorgement de Kaloum par les eaux de pluie : la maire accuse la vétusté des installations d’évacuation

0
619

A la faveur de la rencontre qui a réuni ce mardi 2 juin le ministre de la Ville et l’Aménagement du Territoire et le gouverneur de Conakry ainsi que l’ensemble des cinq maires de la capitale. Comme tous ses homologues, la maire de Kaloum a mis à profit cette réunion de prise de contact pour tirer la sonnette d’alarme suite aux premières grandes pluies qui se sont abattues sur Conakry.

 D’après Aminata Touré, Kaloum est la commune la mieux lotie de Conakry mais, a-t-elle rappelé, les installations sont vétustes.

« Il y a eu des constructions sauvages à certains endroits et l’évacuation des eaux devient très compliquée. Le gros problème se trouve au niveau du quartier Coronthie. Il y a un autre point critique à Tombo vers le Palais du peuple. Il y a également un autre point critique au niveau de l’hôtel Riviera. Tout le temps, les riverains sont envahis par les eaux de ruissellement. Dès qu’il y a une petite pluie, il y a quatre ou cinq familles qui sont inondées par les eaux et cela, c’est tous les ans. Il y a également le quartier Boulbinet vers Frédérico Mayor où il y a des problèmes de curage et d’assainissement. Au quartier Almamya, il y a un véritable problème d’assainissement lié à l’évacuation des eaux où les caniveaux sont obstrués. Il y a encore un gros problème à la rentrée du Port Autonome de Conakry (PAC). Une autre situation, à part les caniveaux traditionnels, il y a des familles qui ont fait des caniveaux selon leurs concessions. Une famille en haute banlieue, c’est une concession. Par contre, à Kaloum, une concession, c’est quatre ou cinq familles. C’est-à-dire, 50 personnes sur 300 ou 400 mètres carrés. Tous les jours, nous sommes appelés pour vider ces caniveaux. C’est un véritable problème pour nous », a-t-elle expliqué.