ENI de Kindia : Les élèves maitres protestent contre le non-paiement de leur pécule

0
829

Les élèves-maitres de l’école nationale de l’instituteur de Kindia ont  boudé les salles de classes, ce lundi 12 avril 2021. Et pour exprimer leur ras-le-bol, ils ont barricadé les portes et les fenêtres de ladite école  avant de se diriger vers la direction. Ils réclament six mois d’arriérés de leur bourse d’entretien qui s’élève à 180 000 francs guinéens par mois et par élève maitre.

Cette manifestation a perturbé la tenue des cours au sein de l’ENI de la ville des agrumes

Généralement, chaque année, les élèves-maîtres manifestent pour réclamer leur maigre pécule. Mais l’ENI de Kindia n’est pas la seule école à être dans cette situation.

« Depuis six mois, nous ne sommes pas en possession de nos pécules et parmi nous, il y a certains qui ont été orientés et d’autres ont été recrutés. Aujourd’hui, nous sommes indignés par rapport au non payement des pécules des étudiants orientés dans cette école. Nous les recrues ça fait six mois nous ne sommes pas payés. Raison pour laquelle nous avons décidé de manifester pour amener nos responsables à régler cette situation qui n’a que trop duré puisque nous souffrons énormément. Donc, nous sommes prêts à aller jusqu’au bout et tant que nous nous ne sommes pas payés, on restera en dehors de la classe », explique Romperie Tamba Camara, porte-parole des élèves maitres.

Interrogés, les responsables de ladite école se disent conscients de la situation et pensent que les choses seront réglés dans les jours avenir.

« En tant que directeur général de cette école, nous allons amener ces élèvesmaitres à privilégier leur étude par rapport à l’argent. C’est l’argent qui a été promis par le ministre du Budget qui a fait une déclaration le samedi dernier à la RTG en promettant le payement de ce montant cette semaine. C’est que ces pécules sont sur une ligne budgétaire qui n’est pas le salaire. Donc, je voudrais leur rassurer qu’ils seront payés mais je ne sais pas quand ? Ce n’est qu’une question de jour pour ne pas dire une question d’heure », a affirmé le directeur général, Lamine Kaba.

Pendant leur manifestation, ces élèves-maitres scandaient des slogans du genre ‘’pas d’argent, pas de cours, restez à la maison ‘’. Au terme de leur marche, ils ont quitté l’école pour rentrer chez eux.