Enquête sur les tueries de Coyah, Dubréka et Kamsar : Faya ne croit pas à l’appel du président

0
559

Décidément, les opposants d’Alpha Condé ne le croient pas malgré son injonction faite à la justice guinéenne de faire la lumière sur les tueries de Coyah, de Dubréka et de Kamsar. C’est le cas du leader du Bloc libéral,  Dr Faya Millimouno qui dit ne ‘’croire en rien de ce qu’Alpha Condé dit’’, au micro de notre reporter.

D’après lui, le mois de mars dernier, il y a eu des dizaines de personnes qui ont été massacrées à Nzérékoré. «Il a un gouverneur, un préfet, la gendarmerie et la police là-bas. Mais les corps ont été déplacés de la morgue pour être enterrés dans une fausse commune. Il n’a jamais sollicité une enquête. Il a simplement ramassé les gens pour donner l’impression qu’il fera la justice, et qu’il y a des gens qui seront jugés », a-t-il rappelé.

Poursuivant, il dira qu’il y a une chose que nous devons comprendre, la gestion de la Guinée par Alpha Condé menace notre vivre ensemble.

«Tout est fait expressément. Il y a dans l’appareil d’Etat des gens qui sont capables en cas de crise de faire parler, de négocier, de persuader parce que beaucoup d’exemples m’ont été montrés, notamment ce qui vient de se passer à Kouroussa. Il y a eu une manifestation de jeunes contre le délestage électrique. Je crois qu’on a parlé aux jeunes et on a réussi à les calmer. Est-ce qu’on a déploré là-bas un seul cas de blessure ou un seul cas de mort. Mais quand il s’agit de certains endroits du pays, c’est aussitôt l’armée qu’on envoie pour semer la terreur. C’est ce qui s’est passé à Kamsar, à Coyah et à Dubréka. C’est juste faire semblant d’être préoccupé mais vous n’entendrez jamais qu’il y a eu un rapport ayant mis en cause quelqu’un dans les tueries qu’on a vues à Coyah, à Dubréka et à Kamsar», a-t-il regretté.

Et de poursuivre : « bizarrement, le même jour où il y a eu ces tueries, il a destitué le ministre de l’Energie. Tout cela pour déplacer l’attention des gens. Ce n’est pas le ministre de l’Energie qui est chargé de l’armée, non plus de la police ou encore de la gendarmerie. Si on peut poursuivre ou destituer le ministre de l’Energie pour mauvaise gestion ou autre chose, on ne peut pas le destituer pour avoir commis des crimes. Des crimes ont été commis à Coyah, Dubréka et à Kamsar, on n’enlève le ministre de l’Energie, pourquoi on n’a pas enlevé le ministre de la Défense Nationale ou encore celui de la Sécurité et de la Protection Civile ou bien c’est celui de l’Energie qui a donné l’ordre. Voilà toute l’incohérence que nous constatons  dans la façon de gérer notre pays. Cela ne trompe personne, la confusion ne trompe plus personne en Guinée. Le mensonge ne trompe plus personne en Guinée. Le peuple de Guinée comprend la manœuvre de ce pouvoir et nous attendons la fin de la pandémie pour reprendre la résistance, jusqu’à libérer ce pays complétement de cette gouvernance terroriste dans les mains d’Alpha Condé… »