Enrôlement des électeurs : le  lot de 60 000 récépissés réceptionné à Labé, jugé insuffisant

0
551
CEPI, Labé

Pour faire face à la grande rupture en récépissés enregistrée dans plusieurs démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans le cadre des opérations d’enrôlement lancées récemment, l’institution chargée de la gestion du processus électoral vient de mettre un lot de 60 000 récépissés à la disposition de la CEPI (Commission électorale préfectorale indépendante) de Labé.

Un approvisionnement qui ne semble pas résoudre cependant le problème dans son entièreté, vu le nombre élevé d’électeurs potentiels, comme a pu le constater Guinéenews sur place.

Visiblement soulagé par ce geste de l’institution mère, El Hadj Lamine reconnait toutefois que ce lot est insuffisant : « effectivement on a enregistré un dépôt de 60 0000 récépissés. Donc, ce qui nous fait un total de 125 000 récépissés reçus dans la préfecture de Labé. Si je me réfère à l’enrôlement de 2015, à la présidentielle, Labé avait 185 693 électeurs. Donc, ce qui veut dire aujourd’hui qu’on a un manque à gagner de 60 000 et quelques récépissés. Voilà, c’est pour vous dire que ce n’est pas suffisant. Nous réclamons toujours, j’ai déjà remonté l’information », déclare El Hadj Lamine Sangaré.

Dans la même lancée, il note que le reste du matériel est incessamment attendu à Labé.

Pour les nouveaux inscrits, là aussi il y a un manque. On a remonté tout cela. D’un moment à l’autre nous attendons l’intervention de la CENI à travers son département logistique », rassure le président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Labé.

A ce jour, aucun problème d’ordre technique n’est signalé dans la préfecture de Labé : « toutes les pannes ont été réparées et actuellement toutes les machines sont en marche. On avait deux pannes, au niveau de deux machines à Daka et à Fello Bantan», reconnait-il.

Par ailleurs, des opérateurs de saisie commencent à se plaindre du mauvais traitement salarial.