voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Enseignement pré-universitaire : le Pr Bano Barry  annonce plusieurs importantes mesures

    Le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) compte au total 44 253 cadres et agents. Malgré ce nombre, le secteur est confronté à un déficit d’enseignants d’où l’annonce d’un recrutement de 19 290 enseignants pour cette année 2021 à savoir, 14 037 enseignants au primaire, 4 165 au secondaire, 700 au préscolaire et 340 agents contractuels, a-t-on appris. C’était  à l’occasion de la journée d’information et de partage sur les programmes, projets et activités planifiés par le MENA au titre de l’année scolaire 2020-2021.

    Devant les cadres de son département, ceux de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ainsi que ses partenaires, le Pr Amadou Bano Barry dit envisager de qualifier la gestion et le pilotage du système éducatif à travers la digitalisation de l’ensemble des domaines de gestion.

    D’après lui, la stratégie digitale est pertinente. C’est la réponse aussi bien de l’enseignement lui-même que la gestion et la bonne gouvernance. «Désormais, le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation sera une porte d’entrée mais sans la porte de sortie avant la fin du contrat décennal qui liera le personnel avec l’Etat», a-t-il promis.

    Poursuivant, il a annoncé l’introduction de l’Enseignement de l’anglais à tous les niveaux du système et le renforcement des capacités professionnelles de la chaîne pédagogique et administrative. «La diversification du lycée pour l’ajuster à l’enseignement supérieur et le marché d’emploi», a-t-il dit.

    Et d’enchaîner : « le ministère s’engage à travers la digitalisation de gérer les ressources humaines, les infrastructures, les élèves et les intrants pédagogiques. Par la digitalisation, le ministère sera en mesure de coordonner le mouvement du personnel tant à l’intérieur des structures déconcentrées, tant entre le MENA et d’autres ministères tout en assurant le contrôle physique des uns et des autres au poste de travail».

     A en croire le ministre Bano Barry, les données sur les élèves du public et ceux du privé vont permettre de générer un identifiant unique qui permettra d’assurer leur traçabilité et leur mouvement d’un établissement à un autre, d’un cycle à un autre et de la Guinée à l’étranger.

    Pour lui, il s’agit également de mettre fin à l’homonymie et de traquer les sessions rapprochées. «C’est par la digitalisation que le MENA veut organiser la planification et la gestion informatisée des examens nationaux en éliminant toutes les sources de fraude, de la confection des listes jusqu’à la délivrance des diplômes», a-t-il expliqué.

     A en croire le ministre Bano Barry, le projet de digitalisation va changer la Guinée. «C’est la fin de l’anarchie et le début d’une nouvelle ère. C’est le désenclavement le plus rapide et le moins coûteux en rapprochant les villages les plus reculés entre eux et l’administration centrale», a-t-il insisté.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE