Enseignement professionnel : le non-respect d’un arrêté sème la confusion chez les étudiants

décembre 24, 2018 7:13

Selon un arrêté conjoint signé le 23 mars 2018 par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et son homologue de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, les bacheliers orientés dans les établissements de formation professionnelle et technique de type «B», devraient être titulaire d’un diplôme de Licence après avoir réussi aux exigences académiques de trois ans de formation. D’après l’esprit dudit arrêté, les promotions concernées, à l’exclusion de toute autre, sont celles de 2015, 2016 et 2017.

Alors que la première promotion arrive à la fin de sa formation, cette décision peine à être appliquer. Le 21 novembre dernier,  le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara a écrit à son homologue  de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé pour lui signifier les difficultés que l’arrêté conjoint connaîtrait dans son application au regard de la position actuelle du département en charge de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique.

Le hic, c’est que les bacheliers orientés ne sont pas preneurs du diplôme de Brevet de Technicien Superieur (BTS) que leur département de tutelle leur a proposé. Par contre, les étudiants exigent l’application de l’arrêté conjoint ou à défaut leur permettre de poursuivre les études dans les institutions d’enseignement supérieur pouvant leur permettre de disposer de la licence professionnelle qui est en principe délivré aux apprenants justifiant d’un bac plus 4.

Dans le même courrier, le ministre Komara a fait parvenir à son homologue la liste des bacheliers ayant complété leur formation qui seront au nombre 310 étudiants.

Joint au téléphone, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara a déclaré ceci : «nous sommes en train de travailler avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour essayer de coordonner les choses. Afin que nous puissions, ensemble, trouver une solution à ce problème. Il n’y a rien d’extraordinaire, nous sommes en train de travailler avec le département en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui est habilité à délivrer la licence. Si vous avez des questions, rapprochez-vous du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Nous ne pouvons donner que les diplômes de  CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) et le BTS (Brevet Technique Supérieur). Seul le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est habilité à délivrer les diplômes de Licence. Il n’y a pas de feu en la demeure, nous trouverons la solution», a-t-il rassuré.

En revanche toutes nos tentatives d’avoir la version du ministre Abdoulaye Yéro Baldé sont restées vaines jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche.