Enseignement supérieur : après 3 jours de paralysie, aucune négociation n’est encore annoncée (syndicat)

557

La grève lancée, le 22 janvier dernier, par le Syndicat National Autonome de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (SNAESURS) continue de paralyser les cours dans les universités. Ce lundi 25 janvier, les étudiants venus pour suivre les cours à l’université général Lansana Conté de Sonfonia ont rebroussé chemin pour faute d’enseignants.

C’est le même constat qui prévaut à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry où quelques étudiants ont formé des groupes de révision. « Pour le moment, nous n’avons entamé aucune négociation. Pour cette première étape, nous avons dit quatre jours ouvrables », a laissé entendre le secrétaire général du SNAESURS, Baba Mansa Mansaré ».

Il faut rappeler que son lancement le week-end dernier, la grève  du SNAESURS de Guinée est largement suivie à Conakry et à l’intérieur du pays. Ce syndicat dénonce la non-application du protocole d’accord signé le 14 mai 2019 avec le gouvernement guinéen, le retard du paiement des subventions des trimestres 3 et 4 de 2020 dans les institutions d’enseignement supérieur et des centres de recherche scientifique, le retard du paiement des primes d’incitation des enseignants, entre autres.

Facebook Comments