Enseignement supérieur : Dr Faya Millimouno réagit à la démission de Yéro Baldé

0
354

En moins de 2 ans, le gouvernement conduit par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a enregistré trois cas démissions. Après celles de Khalifa Gassama Diaby des Libertés publiques et de Me Cheick Sako de la Justice Garde des Sceaux, voilà que le gouvernement de « mission » connait la renonciation – à son poste – du désormais ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Une actualité brûlante à laquelle le leader du part Bloc libéral a été emmené à réagir. Et Dr Faya Millimouno, incarnation de la quatrième force politique du pays, la décrypte entre ces lignes:

« Il faut faire remarquer que toutes les démissions ont pour motif principal la rupture de contrat que M. Alpha Condé a amorcée et qui fait qu’il devient méconnaissable. Quarante ans, ou même cinquante ans de démagogie, finalement, qu’il a vendue aux Guinéens qui se battaient pour la démocratie et l’Etat de droit.

Nous l’avons suivi menacer de prendre des armes. Il y a sa voix qu’on continue d’écouter sur les réseaux sociaux quand il a dit que lorsqu’on est en politique en Afrique face à des dictateurs qui manipulent les élections pour les gagner, et qui changent la Constitution de leurs pays à chaque fois qu’ils sont à la fin de leurs derniers mandats, le seul choix qu’ont les opposants, c’est de prendre des armes.

Alors, aujourd’hui, nous, nous ne prenons pas d’armes. Mais il faut bien reconnaître que mieux vaut tard que jamais, parce qu’il y a des gens qui ont fini par comprendre que c’était une démagogie, une imposture. Et donc, ça trahit complètement tout ce  pendant 40 ans ils ont passé à dire aux gens. Et cela menace l’avenir politique de notre pays, parce que pour la génération qui se trouve aujourd’hui dans la vingtaine, dans la trentaine, et qui n’a vécu que de ces discours démagogiques, elle se trouve complètement déçue et se demande s’il y a aujourd’hui un homme politique dont le discours peut inspirer confiance.

Alors, voir ces démissions, il n’y a qu’une seule raison: c’est la rupture de contrat, cette trahison dont fait preuve le comportement de M. Alpha Condé que nous autres ne reconnaissons plus président de ce pays ».