Enseignement supérieur : le bilan de Khader Barry après quatre mois de gestion au ministère

0
971

Appelé à la rescousse, après la démission surprise d’Abdoulaye Yéro Baldé, Khader Yacine Barry n’a passé à la tête du département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique que quatre mois. Quatre mois qui valent des années, selon les propres termes utilisés par le Secrétaire général du département, le Dr Binko Mamady Touré.  « Le ministre sortant, M. Khader Yacine Barry, n’a passé que quatre mois avec nous. Cependant, je pourrais affirmer sans risque d’être contredit par qui que ce soit, que ces quatre mois valent des années, compte tenu de l’intensité des activités menées et de résultats obtenus en si peu de temps », a déclaré le Dr Binko Mamady, avant de citer plusieurs actions que le ministre Khader a réalisées en si peu de temps. C’est notamment le lancement des cours en ligne, le raffermissement des relations entre les différents ministères chargés du système éducatif, la préparation du plan de réouverture des classes, la mise en place du conseil scientifique de riposte contre la pandémie du Coronavirus.  L’une des actions les plus emblématiques, c’est le lancement de trois essais cliniques en vue de l’évaluation de l’efficacité de la tolérance de certaines plantes de la pharmacopée nationale dont Artemisia Annua chez les malades de la Covid-19 sans symptômes et sans complication.  « Ces essais cliniques ont d’ailleurs bénéficié d’un financement du Budget national de développement (BND). Pour rappel, la Guinée est l’un des rares pays du continent africain à procéder à un essai clinique sur la base de phyto médicaments issus de la flore locale, selon les dits du représentant de l’OMS en Guinée », a-t-il fait savoir.  Très modeste, le ministre sortant, désormais conseiller à la présidence de la République chargé du suivi du plan de riposte du Covid-19, Khader Barry affirme que ce bilan est celui des cadres du département : « Monsieur le Secrétaire général, je suis extrêmement sensible aux mots aimables que vous avez eus à l’endroit de ma modeste personne. Mais je voudrais dire ici que les résultats que vous avez présentés sont avant tout les vôtres. »