Enseignement Supérieur : le nouveau ministre promet d’inscrire ses actions dans la continuité

0
434

Kader Yacine Barry, nommé à la place de Abdoulaye Yéro Baldé, a été installé ce mercredi 4 mars dans ses fonctions de ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Cette cérémonie a connu la présence de nombreux cadres du département, de la Primature, des institutions d’enseignement supérieur et de nombreux membres du gouvernement. Crédit photo : page Facebook du MESRS.

Le ministre sortant ayant démissionné de son poste, il ne pouvait y avoir de passation de services, précise le Secrétaire général du Gouvernement, Sékou Kourouma. « Je précise que c’est une cérémonie d’installation et non une cérémonie de passation de services. En ce sens que la nomination a lieu suite à une démission volontaire du ministre sortant. Ce qui est une exception. La règle, c’est la passation de services, lorsque les règles ordinaires sont respectées. Cette démission volontaire constitue à peu près un abandon de poste et c’est pourquoi dans le paysage administratif guinéen nous avons l’habitude de procéder à une simple cérémonie d’installation qui équivaut à une prise de fonction du ministre entrant en l’absence du ministre démissionnaire », a-t-il précisé.

A la place du ministre du ministre démissionnaire, c’est le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Dr Binko Mady Touré, qui a pris la parole pour parler des acquis du ministre sortant et des perspectives.  C’est le cas notamment de la « la mise en place progressive des conseils d’administration dans les institutions d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le recensement biométrique des étudiants et du personnel d’encadrement qui a détecté plus de 30 000 fictifs en 2017, l’amélioration de l’orientation des bacheliers à travers la plateforme GUIPOL. »

S’agissant des perspectives, Dr Binko Mady parle de la signature de plusieurs accords de coopération et de partenariat, la mise en place de programmes d’appui de la diaspora aux institutions d’enseignement supérieur guinéen.

Dans son intervention, le nouveau ministre Kader Yacine Barry, a tout de suite affirmé qu’il cherchera à consolider les acquis du département : « mon action s’inscrira dans la dynamique de continuité et de consolidation des importants acquis du département. Conformément à la lettre de mission de monsieur le Premier ministre, les priorités du département resteront axées entre autres sur l’amélioration de la gouvernance de l’institution, le renforcement des compétences, la motivation du personnel, l’amélioration de l’accès à l’enseignement supérieur et de l’équité, le développement de l’enseignement numérique. »

Kader Barry soutient qu’il apprécie les réformes engagées par le ministère de l’Enseignement supérieur ces dernières années et qu’il trouve un chemin balisé.

S’adressant à ses collègues du département, le nouveau ministre dit qu’il compte sur tous afin d’atteindre les objectifs qui assignés au département : « Vous restez les premiers acteurs de la politique nationale de l’éducation. Je suis convaincu que l’atteinte de nos objectifs ne sera possible qu’avec le concours de tous. Je veillerai personnellement dans un esprit d’équipe à renforcer l’harmonie et à stimuler toutes les énergies pour que chaque démembrement du département puisse jouer sa partition dans la réalisation de notre mission. »