Enseignement supérieur : « Nos diplômes sont décriés », admet Yero Baldé

0
1611

Le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est confronté à d’énormes difficultés liées notamment au foisonnement des diplômes non authentifiés certains et qui sont versés tous les ans sur le marché d’emploi. Une situation que les autorités en charge du domaine veulent tirer au clair désormais en vue d’inverser la tendance.

Ceci a été annoncé à la faveur d’une conférence de presse animée lundi 4 février 2019 par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé qui a annoncé la mise en place très prochaine d’une plate-forme permettant de vérifier l’authenticité des diplômes délivrés par les institutions d’enseignement du pays.

« Aujourd’hui, nos diplômes sont décriés. Depuis qu’on a dit que pour être de la hiérarchie A, il faut la Licence, les diplômes pleuvent et on ne sait d’où ils viennent. On ne sait pas non plus si ce sont des vrais diplômes ou pas », a révélé le conférencier, tout en annonçant la sécurisation des diplômes désormais. « Nous sommes en train de travailler là-dessus, non seulement pour des diplômes papiers, mais aussi pour pouvoir les consulter en ligne », a-t-il précisé.

Sur la portée de cette innovation, le conférencier a indiqué à titre d’exemple qu’une entreprise qui souhaiterait s’assurer de l’authenticité d’un diplôme pourra bien le faire en ligne. « Nous serons disposés à fournir la liste des bacheliers. Ce sera la même chose pour ceux qui ont la Licence et la Maitrise », ditil.

A cette réforme, les autorités en charge de l’Enseignement supérieur accordent toute l’importance. En ce sens que celle-ci, de l’avis d’Abdoulaye Yéro Baldé, permettra d’authentifier les diplômes en les distinguant des faux. Et la crédibilité du système éducatif du pays en dépend.