Enseignement supérieur : Onze enseignantes-chercheures et étudiantes distinguées

0
421

La couche féminine est peu représentée dans les filières de la recherche scientifique. Pour encourager celles qui y sont et motiver d’autres à embrasser ces filières, le ministère de l’Enseignement supérieur a initié, en 2015, un Prix d’Excellence destiné aux enseignantes-chercheures, chercheures et étudiantes. Le vendredi 18 décembre, onze d’entre elles ont été distinguées dans le cadre de ce prix d’excellence.

 « Depuis 2015, un Prix d’Excellence est destiné aux meilleures enseignantes-chercheures, chercheures et étudiantes qui se sont distinguées dans le cadre académique et professionnel. Ce prix a pour but de créer une dynamique et une émulation entre les filles et les femmes, et motiver à étudier, à poursuivre la carrière dans les sciences de technologies, l’ingénierie et les mathématiques », a expliqué Hadja Aissatou Bara Diallo, Cheffe Service Genre et Equité du département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Plus loin, elle explique, chiffre à l’appui, la sous-représentation de la couche féminine dans la recherche scientifique et dans les postes de décision en 2019 : « Selon le bureau de la stratégie et du développement du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, les étudiantes ne représentaient que 26,2% de l’effectif total. Celles qui évoluent dans les filières scientifiques et techniques sont de 20%. Les enseignantes-chercheures étaient de 4,8% des effectifs. La même source indique que le personnel féminin évoluant dans le secteur de la recherche était de 16,8% à cette période. Et dans les postes de décisions les femmes ne représentent que 10,6%. »

Dans son intervention, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Aboubacar Oumar Bangoura, a invité tous les acteurs de l’Enseignement supérieur à avoir comme priorité l’excellence des femmes : « J’invite à œuvrer pour que l’excellence des femmes soit au cœur des priorités de tous les acteurs de l’enseignement supérieur et des institutions de recherche scientifique. Car, je pense qu’il y a urgence que les valeurs du mérite et de l’effort soient davantage consolidées et encouragées dans nos différentes institutions. Ce qui constitue les bases de la réussite et la promotion sociale. »