Entrepreneuriat : dix meilleurs projets bénéficient d’un accompagnement de BOCEJ

0
427

Vingt cinq jeunes guinéens, diplômés sans emploi, ont reçu ce mercredi 28 novembre des attestations au terme d’une formation de 8 semaines en entrepreneuriat dans le cadre du projet BoCEJ (Booster les compétences pour l’employabilité des jeunes).

La cérémonie de remise qui a eu lieu à la Bluezone de Kaloum, a été présidée par  le Premier ministre, Chef du gouvernement. Il avait à ses côtés les ministres de la Jeunesse, du Budget et celui en charge des Investissements et du Partenariat Publics-Privés.

Selon le gestionnaire du projet, Thierno Ilias Baldé, cette activité est le fruit d’un long processus d’accompagnement de 100 jeunes diplômés sans emploi candidats à l’auto-emploi qui a démarré en mars 2018.

« Ces 100 jeunes qui ont été sélectionnés dans la base de donnée de l’AGUIPE ont été initiés à l’entrepreneuriat pendant 4 jours.  Suite à une évaluation, 25 jeunes ont été sélectionnés et ont bénéficié d’une formation intensive de 8 semaines.  Parmi eux, 10 jeunes ayant présenté les meilleurs plans d’affaires devant un jury, ont été retenus et seront incubés pendant 12 mois », a expliqué en substance M. Baldé.  Conscient de l’énormité des besoins, le directeur du projet  a saisi l’occasion pour solliciter du gouvernement guinéen, un accompagnement.

Prenant la parole, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo a déclaré que la problématique de l’entrepreneuriat jeune constitue un défi que son département se veut de relever. C’est pourquoi, dira-t-il, ce moment très particulier a été couronné de plusieurs semaines de travail, d’expériences denses et d’apprentissages.

Mais au delà de ces aspects strictement professionnels, poursuit le ministre de la Jeunesse, « c’est aussi une occasion pour les bénéficiaires du projet de nouer des relations et en même temps de mettre en synergie vos expériences à l’effet d’une plateforme capable de fédérer les jeunes talents. »

Mouctar Diallo a, en outre, rassuré de la disponibilité de son département à écouter, à encadrer et à accompagner la jeunesse pour faire en sorte qu’elle bénéficie des opportunités de l’emploi. « Je ne doute point que grâce à cette formation reçue, vous parviendrez à être des grands entrepreneurs pouvant contribuer ainsi à la création de l’emploi en faveur d’autres jeunes », estime le Chef du département de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune.

Pour sa part, le Premier ministre, Chef du gouvernement a déclaré que l’objectif du projet BoCEJ s’inscrit en droite ligne avec les préoccupations du gouvernement qu’il conduit. A en croire Kassory Fofana, tout est mis en œuvre par son gouvernement pour promouvoir la jeunesse, l’accompagner pour son insertion dans l’économie et améliorer son employabilité dans son écosystème. S’adressant aux jeunes dont les projets ont été retenus pour un accompagnement, Kassory Fofana leur a souhaité beaucoup de courage et de persévérance.

« Car,  c’est maintenant le plus dur commence pour vous. C’est maintenant que les connaissances reçues doivent servir à créer et à rendre opérationnelle les différentes entreprises. Les jeunes candidats qui n’ont pas été sélectionnés au cours de cette étape, je vous souhaite également beaucoup de courage et de chance. Vous avez fourni d’innombrables efforts qui finiront forcement par payer», a-t-il lancé à l’endroit des jeunes.

Le projet BoCEJ a été financé à hauteur de 20 millions de dollars par la Banque mondiale afin de lutter contre le fléau du chômage en Guinée. S’exprimant au nom du représentant résident de la Banque mondiale, M. Hassan  Dieng a, de son côté, réaffirmé l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement guinéen dans son combat pour éradiquer le chômage. M. Dieng a, par ailleurs, félicité les jeunes bénéficiaires et leur a encouragé à persévérer pour réaliser leurs projets.

Initié par le gouvernement guinéen et placé sous la tutelle du ministère de la Jeunesse, le projet BoCEJ a pour objectif d’améliorer l’employabilité et l’emploi des jeunes guinéens par le développement des  programmes et compétences ciblées.