Entrepreneuriat jeune : La Fondation KPC soutient un projet d’une élève de 16 ans

0
525
Elle n’a qu’à 16 ans et n’est pas encore entrée à l’université. Mais elle a du talent, des idées, des ambitions pour réussir son avenir. Elle, c’est Ousmane Tanou Diallo, élève en classe de Terminale Sciences sociales dans un groupe scolaire privé de Conakry.

Si dans l’avenir elle souhaite faire à l’université le notariat, puis l’armée, Ousmane Tanou se lance déjà dans l’agrobisuness. Son projet Aquarium, d’un budget d’environ 85 millions GNF, a été entièrement financé par la Fondation KPC pour l’humanitaire.

« Si je suis là aujourd’hui, c’est pour vous présenter ce projet que j’ai eu à développer pendant deux ans. J’ai réussi à travailler sur un projet d’agrobisuness bio pour mieux alimenter les jeunes de mon âge », explique, ce lundi 9 novembre, la jeune fille, patronne d’Aquarium Guinée.

« Mon projet, poursuit-elle, consiste à créer des espaces de restauration et de consommation bio en Guinée. C’est-à-dire que nous allons apporter des mirages de l’Europe et en faire des nôtres. Par manque de choix ou de moyens, la plupart des consommateurs sont amenés à consommer des produits peu recommandables sur le plan sanitaire parce que ces produits contiennent des substances néfastes à la santé et au bien-êtreJ’ai voulu créer, à partir des produits de la Guinée ici, des jus de fruits naturels, pour favoriser l’agriculture locale. Les clients eux-mêmes témoigneront du bio du produit, parce que c’est devant eux que nous allons presser les produits dont ils auront besoin. »

S’inscrivant dans son objectif de développer les activités socioéconomiques, la Fondation KPC a décidé de pour l’humanitaire a remis un chèque de 90 millions GNF à la jeune élève pour financer son projet.

« La fondation KPC pour l’humanitaire a pour principal objectif le développement socioéconomique de la Guinée. Donc c’est dans ce sens que Mlle Tanou Diallo est venue frapper à la porte de la fondation afin que nous puissions l’accompagner à réaliser son rêve », a indiqué Mariam Kourouma, Administrateur de ladite fondation.

Plus loin, elle promet d’accompagner Ousmane Tanou Diallo au-delà du financement de son projet : « L’accompagnement ne se passera pas justement en donnant un chèque et en l’oubliant, on va l’accompagner tout au long, la suivre, la coacher jusqu’à ce que son projet se réalise vraiment