Environnement à Télimélé: 25 hectares de terre reboisés

0
687

La préfecture de Telimélé à l’instar des autres préfectures et communes du pays a lancé une vaste campagne de reboisement dans le but d’appuyer l’initiative présidentielle et lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique, devenus inquiétants ces dernières années.

C’est dans cette perspective que ce mercredi 21 août, les autorités préfectorales, communales, et les agents des eaux et forêts ont procédé au lancement en différé de la journée préfectorale de reboisement à la préfecture en présence de nombreux citoyens venus pour la circonstance.

A cette occasion, le chef section des eaux et forêts a fait le diagnostic réel sur les causes et conséquences des œuvres néfastes de l’homme sur l’environnement qui est plus que jamais menacé de nos jours.

Selon Mohammed Laye Diallo : « La dégradation des sols, des eaux et ressources forestières sont les conséquences des besoins incessants en services sociaux de base qui sont les logements, les ménages et autres infrastructures. L’un des problèmes majeurs est celui de la gestion coutumière du foncier qui est appliquée en lieu et place de la législation foncière entraînant des conflits domaniaux et des difficultés d’application de la réglementation forestière. »

Il poursuit : « Sur une prévision de 45 hectares, pour 11 2000 plants, 13 hectares ont été reboisés dans la Commune rurale de kollet, 2 à sarékaly, 3 à Bouroual, 3 à Tarihoye, 2 à Sinta et 2 à Konsotami pour un total de 25 hectares reboisés grâce à l’effort des ONG, et la section des eaux et forêts en collaboration avec la population. »

Par ailleurs, le responsable local et les sages  de la localité ont  exhorté les citoyens à mener un combat sans merci contre la déforestation avant d’appeler à la nécessité de restaurer le couvert végétal.

Pour Elhadj Mamadou Bobo Diallo : « Cette journée de reboisement doit être étendue à toutes les autres communes rurales parce-que ça y va de notre bonheur. Autrefois, il y avait des forêts spacieuses tout au long des cours d’eaux et des flancs des montagnes et des têtes de sources. Mais aujourd’hui, avec les feux de brousse et l’incivisme de certains citoyens, notre environnement est menacé. Nous devons agir et maintenant ».

Désormais, il reste à savoir si cette initiative sera pérennisée dans le futur pour le bonheur de la population.