Environnement : le marigot Tinghen, principale source d’eau de Lola en danger !  

0
494

Le marigot tinghen, principale source d’eau  qui arrose la ville de Lola est dans un état critique dû  à l’ensablement de son  lit et la transformation du cour d’eau, en  un dépotoir de déchets, par des habitants de cette localité du sud-est de la Guinée, a-t-on constaté sur places.

Le marigot Tinghen qui traverse la cité de Lola,  d’est en  ouest  ressemble aujourd’hui à un cour d’eau en plein étiage, alors que nous sommes en saison des pluies.

Cette situation interpelle la population de Lola qui s’indigne d’une  situation à laquelle elle a contribué elle-même.

Amara Condé, chauffeur de son état se rappelle lorsqu’il avait 15 ans, une époque où  le marigot Tinghen était très prisé des enfants de son âge.

« C’était un lieu idéal pour la baignade mais si je regarde aujourd’hui ce marigot  j’ai les larmes aux yeux. C’est devenu un dépotoir où on jette des ordures, des propriétaires des pharmacies y jettent des déchets de leurs officines, alors que gens vont dans ce même marigot pour laver les habits », déplore-t-il.

Avant personne  ne jetait des ordures ménagères dans le marigot Tinghen. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, le marigot étant transformé en dépotoir de toutes sortes de déchets.

Le  premier vice maire de Lola, Doro Traoré  se dit peiné par  le sort du marigot.

« Le curage de ce marigot est l’un de mes projets de campagne. J’avais promis  lors de la campagne des élections municipales de curer le lit du marigot Tinghen, de la source jusqu’ici à Lola. Je me rappelle de mon enfance à Lola dans ce marigot, où on se lavait avec des amis.

J’ai  fait une demande auprès du ministre de l’Environnement Oyé Guilavogui,  pour une assistance pour le curage et le reboisement du lit. Il nous a dit  de faire un projet sur le marigot que nous avons déjà fait et nous allons le lui soumettre pour qu’on puisse trouver une solution à ce désastre », assure le vice maire.

Pour le vice maire de la commune, la restauration des couverts végétaux du  marigot relève de la compétence des eaux et forêts. « Ce sont les eaux et forêts qui doivent s’investir pour le reboisement et nous, notre rôle va porter sur la  lutte contre  l’insalubrité », a-t-il précisé.