Environnement : L’écosystème est plus que jamais menacé, à Kindia

avril 11, 2018 12:30
0

Aujourd’hui, dans la cité des agrumes, le long des cours d’eau est devenu un lieu par excellence où l’on brûle les pneus et jette les ordures sauvages. Et plusieurs personnes se livrent expressément à cette pratique avec le seul but de subvenir à leurs besoins. Les autorités préfectorales en charge de l’environnement sont  montées au créneau ce jour pour mettre en garde toute personne qui se livrerait désormais à cette pratique, à Kindia.

Si jusque-là l’ensemble des trois rivières qui traversent la ville de Kindia était devenu un véritable dépotoir d’ordures, de nos jours, tel n’est pas le cas. Hormis cet aspect d’insalubrité, ces cours d’eaux se sont transformés en un lieu où on se livre expressément à la carbonisation des pneus. Le fil de fer est devenu le point de mur de toutes les convoitises. Chose qui ne reste pas sans conséquence sur l’écosystème mais aussi surtout sur la santé publique.

Pour freiner l’élan de ce phénomène dans la ville, la direction préfectorale de l’environnement à travers son responsable met en garde toute personne qui se livrera à cette pratique. « Aujourd’hui, si les gens ne sont pas conscients qu’on doit préserver la nature, nous avons pris les dispositions dans ce sens tout en déployant sur le terrain les agents conservateurs de la nature pour que désormais toute personne qui sera prise puisse subir la rigueur de la loi. Nous allons appliquer les textes de l’environnement c’est-à-dire traduire cette personne à la justice », précise Famoro Condé.

A Kindia, toute les heures qui suivent il y a des fumées qui se dégagent aux abords de ces cours d’eau exposant les riverains à des risques de maladie.

« Nous constatons aujourd’hui que des personnes mal intentionnées viennent brûler  des pneus pour récupérer les files pour aller  les revendre au marché. Toutes les soirées, on est embêté par les fumées issues des brûlures de pneu causées  par ces trafiquants de fil de fer chose qui nous donne des maladies mais aussi détruit l’environnement », explique El hadj Seny Sylla, riverain au quartier Caravansérail.

Pour éviter les effets néfastes de ce phénomène sur l’environnement et la vie de l’homme, cet environnementaliste demande tout de même la population de Kindia d’arrêter cette pratique qui menace l’écosystème. « Je demande aux citoyens de cesser de jeter et de brûler les pneus parce que non seulement ça nuit à la santé humaine mais aussi, ça dégrade notre environnement », ajoute Famoro Condé, directeur préfectoral de l’environnement.

Souvent l’écosystème est aussi menacé par la coupe abusive des bois, le feu de brousse, l’exploitation sauvage des zones minières, l’abandon des sachets plastiques dans la nature, la carbonisation des pneus et d’autres pratiques néfastes.