Equipements de la Maison des Jeunes de Siguiri : une histoire de gros sous qui divise la jeunesse

avril 14, 2018 11:01
0

Dans le cadre de l’organisation de la fête tournante de l’indépendance dans la région administrative de Kankan, la commune urbaine de Siguiri a bénéficié de la construction et la rénovation de certaines infrastructures dont la Maison des jeunes. Entièrement rénové, ce temple des jeunes, tout flamboyant, attend toujours d’être équipé. Dans la cité aurifère de Siguiri, de nombreux jeunes affirment, à tort ou à raison, que c’est le directeur préfectoral de la jeunesse qui aurait détourné les fonds alloués à cet équipement.

  Selon Foundén Camara, un jeune de la commune urbaine de Siguiri, la rénovation de la Maison des Jeunes a été financée grâce au fonds de la commission préfectorale de développement qui est tiré des taxes versées par les sociétés minières.

«En 2013, l’entreprise Magadjigui et frères a décroché le contrat d’équipement de cette Maison des jeunes. Il s’agit de quatre projecteurs, un congélateur, un rouleau de tapis, un moteur de 45Kva qui a coûté 446 millions, deux chaînes musicales et un climatiseur. Mais depuis un certains temps, ces équipements sont invisibles. Il y a des gens qui les ont utilisés à leur propre fin », accuse Founden Camara.

Ces accusations sont abondamment relayées sur les réseaux sociaux. Sur le compte facebook d’un autre jeune du nom de Abou Billy Keita, nous pouvons lire ceci: « Le groupe électrogène à été donné à la sœur d’un haut cadre de la préfecture. »

Jointe par notre Rédaction,  Magadjigui, qui est l’entreprise adjudicataire dudit contrat d’équipement de la Maison des jeunes, s’est contentée seulement de confirmer avoir fourni les équipements sans aucune autre explication supplémentaire.

Quant au directeur préfectoral de la jeunesse, l’homme que beaucoup soupçonnent dans le milieu juvénile de Siguiri d’être celui qui aurait détourné ces équipements, il a réagi en réfutant catégoriquement ces accusations qu’il qualifie d’‘’allégations infondées’’.

«Toutes ces accusations sont fausses. Car, tous les équipements sont en place. Je vais vous (le journaliste correspondant de Guinéenews à Siguiri, NDLR) inviter  et vous allez venir faire votre propre constat et témoigner si ces équipements sont en place ou pas », s’est ainsi défendu le directeur préfectoral de la jeunesse de Siguiri,  Sidiki Dez Kourouma

En attendant cette invitation, l’affaire fait grand bruit à Siguiri et suscite soupçons et polémiques qui alimentent à foison les réseaux sociaux.

Affaire à suivre…