Escroquerie: un groupe de femmes de N’Zoo marche sur Lola pour réclamer leurs 100 millions détournés

septembre 22, 2018 5:16
0

Une soixantaine de femmes et dix hommes de N’Zoo, une sous-préfecture située à plus de 40km de la commune urbaine  de Lola, ont fait une marche pacifique le jeudi dernier. Elles ont marché de N’Zoo jusqu’à la mairie de Lola où elles ont été reçues par les autorités locales. Ces femmes dénudées ont exigé à ce que deux jeunes emprisonnés leur soient livrés. Des jeunes qu’elles accusent d’avoir détourné leur fonds de tontine.

Selon la porte-parole des femmes, depuis six ans, elles cotisaient au sein d’une association. L’argent était versé à un certain Matho Gbianlo qui jouait en même temps le président, le secrétaire et le trésorier. C’est ce dernier qui gérait le montant. Mais au lieu de reverser l’argent à la banque, il le gardait par dévers lui et l’utilisait comme il voulait. Il va jusqu’à faire des crédits et encaisse les dividendes. Durant six ans, les femmes ne faisaient que verser l’argent dont sieur Matho Gbianto en prendra bien soin.

Mais hélas ! Si elles savaient ! Mr GBianto Matho va faire des affaires et mener une vie de « pacha » à Lola. Il se fait un Kia Motor, une machine Pop Corn, des motos et des parcelles etc. Son train de vie change. « Riche homme d’affaires du coin », il nargue tout le monde dans la région.  Ce nouveau comportement intrigue les femmes de l’association qui décident de voir dans la caisse. Elles se transportent chez leur trésorier aux comportements douteux. Mais quelle ne sera pas leur déception d’apprendre de Matho Gbianlo qu’une partie de leur argent est frappée par les intempéries de la nature, donc pourri et non-utilisable. Cette partie avariée aurait été jetée et le reste utilisé pour l’achat de deux véhicules. Surprises, les propriétaires rétorquent  qu’elles n’avaient jamais été informées.

 Déçues et très fâchées, les femmes réclament séance tenante la totalité de leur argent. Confus, Matho Gbianlo se met à table et présente ses excuses aux propriétaires de l’argent. Pas question. Direction gendarmerie. Devant le commandant, il promet d’abord le remboursement par nature avant de proposer le versement du montant après une semaine.

Malgré plusieurs interventions, Matho Gbianlo a été arrêté selon  un élément très proche du dossier. Il faut retenir que les femmes sont retournées au village dans la joie.