Esplanade du 28 septembre: les amazones de la police et de la gendarmerie attendent de pied ferme les opposantes

novembre 1, 2018 12:49
0

Les femmes de l’opposition républicaine comptent marcher ce jeudi 1er novembre à Conakry pour dénoncer ‘’l’impunité et les meurtres à répétition’’ lors des manifestations politiques. Cette marche risque, si elle a lieu, de se transformer en une confrontation entre femmes. La marche étant non-autorisée, ce sont les forces de l’ordre femmes qui sont chargées de disperser les femmes si elles tentaient de braver cette interdiction des autorités civiles de Conakry. Donc une véritable histoire de femmes.

Déjà sur place au niveau de l’Esplanade du stade du 28 Septembre, ces amazones des forces de maintien d’ordre ont érigé un cordon sécuritaire. Tout le périmètre de l’Esplanade, point de départ des opposantes, est bouclé. Aucun regroupement de femmes n’est toléré.

Un dispositif qui n’a aucun impact sur la circulation routière  qui est rythmée par ses embouteillages et concerts de klaxon habituels et les citoyens continuent de vaguer à leurs occupations.

Du rond-point du stade 28 septembre jusqu’au pont de Madina, aucun incident n’est à signaler. C’est la même atmosphère qui prévaut dans le grand marché ainsi qu’à la gare routière de Madina.