Essai du vaccin Sputnik-V en Guinée : l’ANSS a-t-elle a été prise de court par la décision ?

0
386

Comme l’annonçait Guinéenews dans une de ses récentes publications, Dr Mohamed Diané a pris le vaccin russe Sputnik contre le Coronavirus. Dans le cadre d’un essai qui était déjà en cours en Russie, il y a plusieurs semaines et qui est désormais en train de s’exporter, avant même que  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne donne son quitus…

Mais le moins qu’on puisse dire, c’ est que  la  surprise était totale au sein de l’opinion. En tout cas, cet essai intervient pendant que l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS) attendait l’avis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour choisir parmi les onze vaccins candidats disponibles dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

En tout cas, c’est l’annonce qui avait été faite en conférence de presse par le Directeur général de l’ANSS fin novembre. Même si Dr Sakoba Keïta informait par la même occasion de la présence à Conakry d’une mission russe pour présenter le vaccin Sputnik-V « … Les Russes sont venus nous présenter le vaccin dans cette même salle. Ils ont fait un exposé et donné toutes les caractéristiques de ce vaccin qui a commencé son administration en Russie. Ils ont déjà fait les deux phases. Ils sont à la troisième phase  qui a déjà plus de 13 000 personnes chez eux », disait-il  à cette occasion.

Poursuivant, il exprimait une position favorable de son pays à l’usage du vaccin russe, mais pas sans conditions. « … On attend que l’OMS donne son avis sur l’utilisation de ce vaccin. Néanmoins, on a dit que si ce vaccin parvenait à être authentifié par l’OMS, la Guinée est candidate pour pouvoir recevoir afin qu’on puisse appuyer nos efforts de vaccination contre le COVID-19 pour accélérer le contrôle de cette maladie… »

Un principe qui visiblement n’est plus d’actualité. Le vaccin russe ayant déjà connu un début d’utilisation en Guinée, même si c’est dans le cadre d’un essai. Cela, sans aucune explication de la part de l’ANSS dont le planning semble faire face à un imprévu de taille, probablement dû à une décision politique.

Par ailleurs, dans la foulée, dans la presse étrangère, il a été annoncé  l’homologation d’urgence, hier jeudi 31 décembre  par l’Organisation mondiale de la santé du vaccin Pfizer de l’entreprise américaine BioNtech. Un vaccin que le président élu des États-Unis Joe Biden a déjà pris. Pendant ce temps, le président russe, Vladmir Poutine dont le pays est le producteur du vaccin Sputnik-V, n’en a pas encore reçu sa dose devant le préserver du Covid-19. Curieusement et contre toute attente, les autorités sanitaires et politiques au plus haut niveau se sont prêtés volontiers à ces campagnes pilotes de vaccination avec ce ledit vaccin.

Du côté de l’ANSS, tout porte-à-croire que Dr Sakoba Keita et son équipe ont été mis devant le fait accompli. Depuis hier, nos multiples tentatives pour obtenir des explications sur ces changements majeurs sont restées vaines. De sources proches de l’agence, un point de presse pourrait intervenir au sujet de ce vaccin, en début de la semaine prochaine.