Et Assiatou Baldé devint la deuxième femme à diriger le ministère de la Jeunesse

0
1396

La série de passations de services entre les ministres sortants et entrants se poursuit. Après le passage de témoin de Sanoussy Bantama Sow à Sona Konaté au département de la Culture et du Patrimoine historique ce matin, c’était au tour Mouctar Diallo de se prêter à l’exercice avec la ministre entrante de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, dans l’après-midi de ce mardi 2 février 2021.

L’événement qui a eu pour cadre le siège du Conseil économique et social, coïncide avec la commémoration des soixante ans de l’érection dudit département en ministère, sous la première République, en 1961.

Mme Assiatou Baldé, après avoir magnifié Dieu et témoigné de sa gratitude à l’endroit du président de la République et du Premier ministre, chef du gouvernement, a dressé le malheureux constat qui démontre que les jeunes sont exposés au chômage, à la criminalité, la pauvreté, l’immigration irrégulière, avec des centaines d’entre eux essayant de traverser la Méditerranée tous les ans, au péril de leurs vies.

« Il nous appartient donc de trouver des solutions sur place pour juguler ces maux qui impactent négativement l’épanouissement de la jeunesse et sa participation au développement socioéconomique de notre pays. Il est évident que l’épanouissement des jeunes dépend d’une multitude d’actions et d’initiatives qui se trouvent dispersées dans de nombreux départements et services de l’Etat : enseignement préuniversitaire, enseignement supérieur, santé, formation professionnelle, environnement, promotion du secteur numérique, développement rural, etc. Ces initiatives permettront de générer de l’emploi et de l’auto-emploi dans les domaines aussi variés que l’économie numérique, les énergies renouvelables, l’agriculture, l’élevage, les travaux à haute intensité de main d’œuvre », a mesuré la nouvelle ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.

S’adressant aux membres de son Cabinet et autres collaborateurs, Assiatou Baldé a dit que leur rôle sera de mobiliser toutes ces initiatives en leur conférant une cohérence et une efficacité pour l’émergence d’une jeunesse active, citoyenne, consciencieuse des enjeux et connectée au monde d’aujourd’hui, conformément à la vision du chef de l’Etat, dira-t-elle.

La création de cent entreprises pour les jeunes ainsi que la création de centres d’investissement assortis de programmes de formation pour les jeunes. Tels sont les projets auxquels l’entrante compte s’atteler durant les prochains jours, mois et années. Et pour y parvenir, Assiatou Baldé a dit compter sur l’engagement personnel de chacun des travailleurs de son département.

« J’invite chacun à prendre conscience de ses responsabilités et de la nécessité du travail d’équipe. Car, notre réussite commune réside dans cette synergie d’actions », a-t-elle lancé. En 60 ans, elle devient ainsi la deuxième femme à conduire les destinées de ce ministère après feue Hadja Koumba Diakité, ancienne ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Education civique, sous le Général Lansana Conté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.