Etat civil : à cause du Covid-19, la mairie de Ratoma a perdu 40 millions GNF

568

La Guinée a été confrontée, dès le début de l’année 2020, à une crise sanitaire due au coronavirus. Une situation qui arrêté de nombreuses activités, notamment la célébration des mariages. Et à Conakry, la mairie de Ratoma a été négativement impactée par le maudit virus car elle a été obligée d’annuler de nombreux mariages.

« À la commune de Ratoma, nous avons eu à célébrer 1571 mariages, 11 390 déclarations de naissances, 146 certificats de décès. Nous avons transcrit 7 660 jugements supplétifs et 489 autres actes régularisés. […] Le Coronavirus a effectivement joué sur notre travail parce qu’on a eu pas mal de dossiers au mois de mars qui ont été reportés. Ce qui a fait que par rapport aux mariages, le bilan de 2020 est inférieur à celui de 2019 », a expliqué Fatoumata Binta Diallo, responsable du Service Etat civil de la mairie de Ratoma.

« En 2019 on avait célébré 2200 et quelque mariages contre 1500 en 2020. Ça fait une réduction très importante, plus de 40 millions GNF perdus », a fait savoir Aliou Souaré, l’adjoint du Service Etat civil.

Si au niveau des mariages il y a eu baisse, les déclarations de naissances ont connu une hausse considérable : « A travers les dispositifs qu’on a mis en place, il y a eu une hausse d’actes  de naissances. Grâce à nos partenaires, on a déployé des agents au niveau des structures de santé qui récoltent dès la naissance les données et nous envoient les informations ici. Donc on a enregistré 11 390 actes de naissance contrairement en 2019 où on avait enregistré que 10 426. »

Si la différence n’est pas si grande, ce qu’il faut comprendre, c’est le contexte du Covid-19 qui a fait régresser les enregistrements au niveau des mariages, alors qu’ils ont augmenté au niveau des naissances par rapport à 2019.

Lire vidéo:

Facebook Comments