Évaluation de Millennium Challenge Corporation : encore des efforts à faire pour la Guinée

0
417

« The Millennium Challenge Corporation (MCC » une agence américaine d’aides étrangères américaine a rendu public son rapport 2018 d’évaluation sur les performances des pays en matière bonne gouvernance des pays pour lui permettre d’allouer des fonds d’aide estimés à plusieurs centaines de milliards de dollars américains pour les aider à lutter contre la pauvreté.

C’est une assistance (don) du gouvernement américain qui a pour but de faire bénéficier non seulement ces pays pauvres mais également les Etats-Unis pays donateur. Beaucoup de pays en négocient déjà. Notamment, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Sierra Leone, le Mali, etc.

Pour les évaluations annuelles, chaque pays inclu dans le programme reçoit une formulaire à remplir afin d’établir le niveau de performance dans les trois domaines mentionnés plus hauts.

Pour la Guinée une fois encore cette année ne présente pas de résultats satisfaisants. En effet, la performance est remarquée dans trois secteurs sur une vingtaine d’indicateurs macro-économiques.

C’est la politique fiscale (score -3,0 sur une moyenne de -4,4 donc 70%), l’inflation (score 8.9, 26%). On peut remarquer que ces performances font suite au satisfécit que le fonds monétaire international (FMI) a donné à la Guinee suite à l’évaluation de son programme sur la gestion des finances publiques. Ce qui fait qu’en termes de maîtrise de l’inflation et de la Politique fiscale, la Guinée a eu un tableau vert à ces niveaux, c’est-à-dire, appréciable.

Le troisième indicateur au vert est le secteur de la protection des ressources naturelles( score 99.7 sur une moyenne de 74.6, 76%). Là, également, il faudrait tout de même poser la question de savoir si les évaluateurs sont réellement imprégnés sur les dégâts environnementaux causés par l’exploitation de la bauxite en Guinée notamment dans les zones minières.

A part donc ces trois indicateurs qui sont au vert, tout le reste se maintien au rouge. La santé enfantile, l’éducation de la jeune fille, le système de santé, le système éducatif, la justice, l’état de droit, l’accès à l’information, les libertés publiques, la lutte contre la corruption, l’effectivité d’une bonne gouvernance sont entre autres indicateurs sur lesquels il faudra travailler afin de montrer les signes d’une performance encourageante pour cette agence d’aides américaines qui lutte contre la pauvreté.

Voir le lien suivant : https://www.mcc.gov/who-we-fund/scorecard/fy-2019/GN

Dans les évaluations de 2018, seule le secteur de la santé s’était démarquée pour s’ajouter à la protection des ressources naturelles, l’inflation et la politique fiscale avant de retomber dans la catégorie des moins performants.

La Guinée se plaint souvent du manque de ressources financières afin de faire face aux grands problèmes de sa gouvernance. Au delà des dettes, il y a pourtant de telles initiatives des pays occidentaux financées par les contribuables de ces pays afin de venir en aide des pays pauvres. « Pourquoi alors ne pas saisir ces opportunités pour réduire le poids venant des populations en demandes croissantes d’amélioration de leurs conditions de vie…. », estiment les observateurs.

Il faut signaler d’ailleurs que les aides étrangères sont un véritable débat dans certains pays notamment en Grande-Bretagne où des citoyens se plaignent du virement de leurs argents dans des pays où les signes de changements ne sont toujours pas visibles pendant qu’eux dans leur propre pays, des manquements dans le secteur public se ressentent à cause du manque de financements de l’Etat.

MCC ou The Millennium Challenge Corporation est une agence d’aides étrangères américaine créée en janvier 2004 par le congrès américain. Elle vise à lutter contre la pauvreté à travers le monde. Elle forme un partenariat avec certains des pays les plus pauvres au monde, mais basé seulement sur la volonté d’une bonne gouvernance avec une libéralisation de l’économie et l’investissement pour les populations.