« Evincé » de la liste du RPG à Kankan : plus dure est la chute pour Taliby Dabo

0
611

Bien qu’étant un membre très influent au sein de la coordination régionale du parti au pouvoir à Kankan, l’annonce de la candidature de Taliby Dabo sur la liste uninominale des futures législatives, pour la circonscription de Kankan, avait suscité de vives contestations. De nombreuses voix, notamment au sein de la jeunesse de sa propre formation politique, se sont élevées contre sa candidature, qui en dépit de tout, avait  pourtant été remontée au niveau de la coordination nationale du parti.

De retour à Kankan, aux lendemains de la convention nationale du parti au pouvoir, à laquelle, il a assisté à Conakry, il a subitement fait savoir à travers une allocution retransmise en boucle cette semaine sur les antennes de son empire médiatique, qu’il retirait sa candidature.

Mais pour la majorité de l’opinion publique à Kankan, c’est dans la foulée de la contestation, que la candidature de Taliby Dabo a été révoquée par la coordination nationale du RPG arc-en-ciel.

Ce qui aurait poussé l’intéressé à faire une annonce de retrait de sa candidature. Une version, que rejette bien sûr,  le concerné.

Comme il l’a fait savoir au micro de notre reporter. « Lorsque vous avez 30, 40 ou 50 personnes qui sortent pour dire qu’elles ne sont pas d’accord, ce n’est pas une pression ça. S’il y avait des milliers de gens dans la rue, alors là, on aurait pu parler de pression. Donc une cinquantaine de personnes, ne pouvait absolument pas m’emmener à quitter sur une liste déjà admise. Ce n’est nullement cela, c’est très loin d’une pression », s’est-t-il défendu.

Il dira ensuite: « je pensais que je pouvais être député et continuer à servir Kankan et autres ville de la Haute-Guinée. Après avoir été choisi, je suis allé à Conakry et je me suis rendu compte que ça va m’éloigner de Kankan. Je serai pratiquement à Conakry. Ça ne sera bénéfique que pour moi. Je bénéficierai d’un véhicule, je serai payé. Mais ces montants ne serviront pas à grand-chose, parce que ce que  je gagne déjà, c’est plus que cela. Un député ne gagne pas plus que moi. Mes activités fonctionnent bien, donc je gagne plus qu’un député »,  s’est-il vanté.

Pour demeurer dans le jeu, il se  présente désormais  comme étant le directeur de campagne du parti au pouvoir à Kankan. Et compte mettre  sa  chaîne de télévision et sa radio au service de  la propagande du pouvoir.