Examen d’entrée en 7ème année: trois responsables de centre suspendus à Matoto

juin 22, 2018 6:47
0

L’examen du Certificat d’Etude Elémentaire (CEE) a pris fin ce vendredi 22 juin sur toute l’étendue du territoire. Dans la commune de Matoto, deux délégués et une présidente de centre ont été suspendus de leurs fonctions.  

 Ces responsables sont issus des centres d’examen Victor Hugo, Léopold Sédar Senghor et Roi Mohamed VI. A Victor Hugo, le mis en cause, Mamadouba Camara, qui relève de la Direction Communale de l’Education (DCE) de Matoto, a été  suspendu  de son poste de délégué de centre.

Selon nos sources, M. Camara a voulu remplacer des surveillants qui étaient absents. «Alors qu’il devrait lancer les première épreuves, Mamadouba Camara a constaté l’absence de 4 surveillants. Avant de donner le coup d’envoi de l’épreuve, a préféré procéder à leur remplacement. Une démarche qui n’a pas été du goût du Directeur Communal de l’Education estimant que M. Camara devait le prévenir auparavant », a confié un enseignant ayant requis l’anonymat avant de préciser que c’est pour les mêmes raisons que le délégué du centre d’examen Lycée Léopold Sedar Shengor a été révoqué.

Selon notre source, c’est l’épouse de l’ancien ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté qui devrait assurer la présidence du Centre Roi Mohamed 5 de Matoto. La veille du lancement des épreuves,  elle a été accusée d’avoir  accepté des arrangements avec certains fondateurs d’écoles privées en faveur de leurs candidats. C’est pourquoi, nous rapporte notre interlocuteur, cette dernière aussi a été sanctionnée.

Par ailleurs, faut-il le souligner que toutes nos tentatives de joindre le DCE de Matoto pour qu’il puisse nous livrer sa part de vérité, sont restées vaines jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche.