Exclu de la liste des bénéficiaires des 5 millions de l’Etat, l’ex-International Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’, dénonce et porte réserve

0
240

« Encore une fois permettez-moi de vous confirmer, que cette répartition est très mal faite. Ils n’ont pensé qu’à eux-mêmes, sinon… »

Des langues se délient de part et d’autres, depuis la sortie médiatique de Titi Camara, ancien international guinéen et ancien ministre des Sports, à propos du magnanime geste du gouvernement à l’endroit des anciennes gloires. D’aucuns heureux fument aisément la pipe et d’autres lésés disent-ils à tort, s’indignent et se lancent à la recherche de la vérité.

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’, ex-sociétaire du Horoya Athlétic club et du Syli national, aussi ancienne gloire de son époque, a reçu votre quotidien électronique Guinéenews à son domicile, sis au quartier Gbessia cité école, dans la commune de Ratoma.

Guineenews : Pouviez-nous rappeler à quelle génération de footballeurs apparteniez-vous, après celle légendaire du Hafia 77 ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : J’appartiens à la première génération qui a directement succédé celle du Hafia football club. Il faut rappeler que j’ai eu l’opportunité de jouer avec certain d’entre eux, surtout la génération des Papa Camara, Moussa Suler et autres.

Quand le Hafia football club fut dissous par feu Président Ahmed Sékou Touré (paix à son âme), suite à une défaite face à un jeune club de la capitale, nous avions tous été reversé dans l’AS Kaloum. Je me rappelle encore d’un passage du discours du feu Président qui martelait ceci ‘’On ne peut pas humilier le champion d’Afrique’’. C’est cette défaite du Hafia qui irrita le président et le poussa à réunir quelques meilleurs joueurs au sein de l’ASK, dont nous faisions partie.

 Et alors ! Je suis aussi une ancienne gloire de mon époque, qui malheureusement est ensevelie par le cours du temps et par la volonté manifeste et négative des uns et des autres.

Guineenews : Aujourd’hui peut-on comptabiliser des prouesses à l’actif de votre génération et de celles qui vous ont suivie ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ Pourquoi pas ? Après le Hafia et à notre temps, en 1978, le HAC a été champion des coupes vainqueurs de coupes, l’ASFAG a soulevé aussi un trophée. Après nous, les générations qui ont suivie notamment celles de Titi Camara, Abdoul Salam Sow, Mamady Souaré ‘’Passaréla’’, Souleymane Oularé, Fodé ‘’Caréca’’ Camara, Pascal Feindouno, Fodé Mansaré et tant d’autres, ont permis de faire renaitre le football guinéen de ces cendres.

Ces différentes générations ont aussi rapporté des titres à la Guinée au niveau africain et sous régional. Ils ont bénéficié de plusieurs distinctions individuelles dont on parle peu aujourd’hui.

Ces jeunes ont participé plusieurs fois aux phases finales de la CAN, bien qu’ils n’aient jamais pu remporter  la dame coupe. Heureusement pour eux, le fait d’opter pour le professionnalisme les épargne de ce type d’oubli dont nous nous sommes victimes.

Guineenews : l’on a donc tendance à croire aujourd’hui par les faits, que le football guinéen n’a connu de succès qu’au temps du Hafia football club et du coup, tous les privilèges leur sont accordés. Qu’en pensez-vous ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ Je suis certain que le Hafia 77 reste inégalable en matière de prouesses. Partout où s’il s’agit de parler du football guinéen, c’est bien ce club qui est mis au-devant de la scène et qui demeure toujours aux yeux du monde, la vitrine du football guinéen à travers ce triplé de 1972-1975-1977.

Ce glorieux nom a été ancré dans la mémoire et se perpétue même dans celle des enfants qui naissent aujourd’hui. Et laissez-moi vous dire que c’est bien vous les journalistes qui nous ont fait passer pour des oubliés. Vous faites rarement cas de ce que nous avions donné et obtenu pour ce pays. Cette gloire du Hafia il y a de cela 43 ans, s’est pourtant fait renouvelé par d’autres réputations à l’honneur du pays.

J’ose l’affirmer  que nos ainés s’obstinent aujourd’hui et refusent de nous faire savourer les fruits de nos propres efforts. En quelque sorte, ils font partie des personnes qui ont tendance à nous léser. C’est dommage pour nous.

Guineenews : La sortie médiatique de l’ex-international guinéen Titi Camara par rapport à cette manne financière octroyée par l’Etat aux anciennes gloires, suscite aujourd’hui des interrogations. Réellement cette répartition a créé pleins d’offusqués et des langues commencent à se dégrafer. Comment analysez-vous cette situation ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Cette répartition pose d’énormes problèmes au sein des footballeurs. Du coup, je me pose la question de savoir, si cet argent est destiné aux anciennes gloires ou seulement aux anciens du Hafia football club. Encore une fois permettez-moi de vous confirmer, que cette répartition est très mal faite. Ils n’ont pensé qu’à eux-mêmes, sinon, il y a des démunis qui n’ont plus d’espoir et qui devraient en bénéficier à la place d’autres, qui se suffisent et qui n’ont pratiquement pas besoin de ces 5 millions. Il était bien possible par pitié et générosité d’élargir cette liste au niveau de toutes les générations surtout en ciblant les plus nécessiteux.

Guinéenews : Cela se dit dans les couloirs, qu’auparavant, votre nom existait sur la liste des bénéficiaires. Finalement, vous êtes lésé et saviez-vous comment votre nom a-t-il été omis sur la liste définitive des bénéficiaires ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Quand ce problème d’octroi de cet argent par le gouvernement, aux anciennes gloires venait de se poser, j’échangeai de temps à autre avec le Président de l’Association du Hafia 77, qui est Ibrahima Sory Kéita dit Petit Sory. Il m’informera un jour qu’une liste de 30 personnes a été établi par Moussa ‘’Suler’’ Camara et devrait être soumis à l’appréciation de la primature. Je suis donc resté à l’écoute car, je n’ai participé à aucune démarche ni négociation à propos de la répartition de cet argent.

Quelque mois après, j’arrive au stade et le Doyen Sory me dit que mon nom a été extrait de la liste définitive par Moussa ‘Suler ‘’Camara. Et la simple raison évoqué par Moussa est le faite que je n’ai pas joué dans le Hafia.

Guinéenews : Est-ce vous aviez pris langue avec Moussa ‘’Suler’’ pour tirer ces affirmations au clair ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Non ! Je n’ai pas consulté Moussa à propos et je ne doute non plus de l’affirmation faite par le Doyen Sory. D’ailleurs, j’ai un témoin devant lequel il m’a informé de cette situation.

Guinéenews : Il serait sage de votre part de consulter Moussa et si ce fait est confirmé, vous en sauriez davantage et le linge sale peut être lavé en famille ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Je suis positionné pour le moment et je suis à la réserve. Ils me connaissent tous et nous avions joué ensemble et quand je me révolte contre quelqu’un, ils connaissent la suite. Ce qui reste clair, le linge sale sera lavé par n’importe quelle issue.

Guinéenews : Vous êtes à la fois membre de l’Association Hafia 77 et celle des anciens internationaux. Quelles sont les relations qui existent entre ces deux associations ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : A ce que je sache, Il n’y a présentement aucune relation entre ces deux associations. Ça c’est fini et c’est coupé.

Je vais vous apprendre, que c’est tout au début de la création de cette association des anciens internationaux, qu’il y avait eu de l’engouement. Et cela aussi pour la simple raison, que d’aucuns parmi nous voulaient briguer des postes au sein de la Fédération Guinéenne de Football. Depuis que cette ambition ne s’est pas vu réaliser, tous ont laissé l’Association dans les mains de Moussa ‘’Suler’’, qui se fait épauler par quelques fidèles internationaux dévoués pour la cause sociale et des sympathisants venus de partout.

C’est ainsi que l’Association Hafia 77 a réussi quant à elle à solidifier sa structure et se faire la plus grande part du gâteau. Il n’y a pas de compréhension entre nous sinon, nous avions tous porté le maillot pour ce pays et il ne devrait pas y avoir de raisons pour créer deux camps. Le hic est que tout le monde se retrouve presqu’à la fois sur les deux listes des dites associations. Il faut qu’on s’entende et qu’on se donne la main pour former un tout.

Guinéenews : Ces associations sont sous la coupe de la Fédération guinéenne de football et du Ministère des Sports, de la culture et du Patrimoine Historique. A votre avis, quel rôle le Ministère a-t-il joué dans cet épineux problème de répartition d’argent ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Malheureusement je ne peux rien confirmer ni infirmer de quelconque rôle joué par le Ministère dans cette affaire. Je n’ai assisté à aucune des réunions et je n’ai effectué aucune course avec eux. Néanmoins, je suis persuadé qu’au niveau du Ministère et surtout de son Secrétaire Général, l’on pouvait rectifier le tir s’ils s’étaient véritablement investis dans ce problème. Le Général du Ministère est un ancien supporter de ce football depuis des moments reculés. Il connait tout le monde et il peut donner la place que chacun mérite dans l’histoire du football guinéen.

Cette question doit être nécessairement posée aux cadres du Ministère, afin de nous situer sur cet énigmatique problème,  dont la liste des bénéficiaires reste jusqu’à présent sécrète pour le public.

Guinéenews : vous êtes vraiment vexé aujourd’hui ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : Oui, je suis vraiment vexé. Vexé puisqu’on m’a dit que mon nom a été rayé sur la liste des bénéficiaires. Pour quelles véritables raisons ? Le simple fait de dire que je n’ai pas joué dans le Hafia est un fallacieux argument. J’ai été combien d’années titulaire à mon poste et dans mon club et au sein de la sélection nationale. Il faut oser le dire, qu’il y a des gloires qui méritent cette récompense et il y en a d’autres,  qui pour excès de biens ont accepté d’être reconduit sur cette liste. Je pense qu’il fallait prioriser les démunis, qui sont dans des situations difficiles afin de les faire profiter de cette aubaine. Je crois que les clés de répartitions doivent être revues pour l’avenir.

Guinéenews : Vous allez baisser les bras ou quelles démarches futures envisagiez-vous entreprendre pour enfin être rétablis dans vos droits ?

Ibrahima Sory Touré ‘’Damas’’ : J’avoue qu’à ce stade, cette affaire de répartition d’argent devient très compliquée pour nous. Personnellement, je ne sais pas comment est obtenu cet argent, quels sont les départements ministériels, institutions de football ou personnes physiques de près ou de loin qui ont diligenté cette affaire jusqu’à son aboutissement. Donc, nous ne baisserions pas les bras et plutôt nous allons essayer sagement de remonter les informations et aborder qui de droit.

Nous avions tous œuvré pour le football guinéen. Ainsi, nous réclamerons dignement  nos droits et saluons et remercions le gouvernement d’avoir pensé à ces dignes fils qui ont mouillé le maillot pour le pays.  

Entretien réalisé par LY Abdoul pour Guinéenews