Koundou Waka porte plainte contre Yemi Alade pour « escroquerie »

avril 20, 2019 4:57

C’est un Abraham Sonty mal à l’aise qui s’est confié en exclusivité à Guinéenews dans la matinée de ce samedi. L’artiste au pied magique est très déçu de la star nigériane Yemi Alade avec qui il comptait entreprendre un projet de featuring sur un morceau. Mais la collaboration n’a pas fait long feu.

Et désormais, Koundou Waka décide d’ester en justice sa consœur du Nigeria pour « escroquerie ». Selon le plaignant Abraham, Yemi Alade et le staff managérial qui l’accompagnent, l’ont escroqué et lui ont fait perdre plus de 32 mille dollars.

Sur les circonstances de cette prétendue escroquerie, Koundou Waka dit avoir voulu faire un son avec Yemi Alade Il y a de cela une année. Mais le projet n’a pas abouti. Ce qui, dit-il, justifie les multiples reports -par trois fois de suite- de la sortie de son album. Ce, pour éviter d’être traité de menteur parce qu’il a annoncé la star nigériane sur son œuvre.

« En 2018, j’étais allé à Lagos avec Titi de la France, avec qui je travaille actuellement. C’est elle qui a contacté le béninois Komlan, co-producteur de Yemi Alade dans l’espace francophone. Ce dernier nous a demandé d’y aller pour 5 jours pour l’enregistrement et le clip. J’ai pris mon billet et payé également le billet de Komlan et de Titi.  Or, le prix de ces trois billets peut enregistrer un album. Mais comme vous le savez, je suis quelqu’un de grande ambition et qui sait où il veut arriver », confie, Koundou Waka.

Au lieu des 5 jours donnés par le coproducteur, Abraham Sonty dit avoir fait un mois et 5 jours. Le tout à ses frais. Et je payais l’hôtel à 180 dollars par jour, sans compter les chambres d’hôtel de Komlan et Titi. Pendant ce temps, indique-t-il, Yemi et son staff étaient en Angleterre alors que le manager général de la nigériane lui avait pris 5000 dollars pour l’arrangeur.

« Et entretemps, poursuit Koundou Waka, Yemi m’a demandé de payer 10 000 dollars comme frais du studio, de l’arrangement, de son place-voix et son déplacement. Puis, elle a tenu, pour une question d’image, que ce soit elle qui me propose celui qui va faire le clip. Ces gens-là m’ont demandé 25 000 dollars pour le clip. J’ai discuté et on est tombé d’accord sur 15.000 dollars », égrène, déçu, le concepteur de Polossé et de La haine de l’autre. Il a été contraint de regagner le pays pour fouetter d’autres chats, vu que ce projet musical peinait à se matérialiser.

Mais il a attendu le bon moment pour relancer l’affaire. Attendue ce samedi à Conakry où elle doit prendre part au concert annoncé par les initiateurs du Festival des grillades, Yemi va débarquer cet après-midi où l’attendent déjà les agents du PM3 qui vont confisquer son passeport avant son interpellation, nous confie Koundou Waka, qui jure d’avoir toutes les preuves y afférentes à sa possession.