Exclusif : le parquet général rélève appel de la condamnation des 7 opposants du FNDC, à Kindia

mai 8, 2019 7:23

Comme on le sait, 7 des personnes poursuivies par les organisateurs pour entrave au droit manifester ont été condamnés par le tribunal de première instance de Kindia hier mardi 8 mai 2019. Estimant que la justice de Kindia a dérapé contrairement aux cas de Coyah et de Dubreka, le parquet général a relevé appel de cette condamnation qu’il pense être trop lourde au regard du délit commis par ces personnes.

Pour comprendre le point de vu du cabinet du ministre d’Etat chargé de la justice et garde des sceaux, Guineenews© a joint Sekou Keita, le conseiller en communication dudit ministère pour mieux éclaircir la lanterne de ses lecteurs.

« Cette situation remonte dans la journée du samedi 04 mai 2019, lors de la réception  du président de la république à Kindia,  un groupe de manifestants se réclamant du FNDC (front national pour la défense de la constitution) ont manifesté dans les rues. Ils ont quitté la gare routière  et ont marché jusqu’à la mairie où ils ont fait un sit-in avant de se disperser. Parmi eux,  personne n’a été interpellée encore moins inquiétée », a-t-il entamé.

« Par contre, le FNDC avait écrit à la commune pour faire une manifestation au stade où devait être reçu le président de la république au même moment et à la même heure. La mairie leur a répondu que le stade était réservé pour la réception du président. Ils ont alors choisi des personnes à qui on a remis des prospectus, t-shirts et autres que ces derniers ont caché par dévers d’eux et portant des t-shirts du RPG. Ces personnes au nombre de sept se sont rendues au stade dans l’intention d’attendre que le président prenne la parole pour sortir devant lui et perturber son discours. Mais avant de rentrer dans le stade, ces gens ont été fouillés et ce qu’ils cachaient a été découvert. Ils ont donc été arrêtés au stade et non dans la rue. Ils avaient l’intention d’empêcher ceux qui étaient venus accueillir le président de manifester leur reconnaissance à ce dernier. Ils ont été ainsi interpellés, et lors de leur interrogatoire, ils ont reconnu qu’ils avaient l’intention de rentrer dans le stade. Ils ont été jugés et condamnés pour entrave au droit de manifester, faits prévus et punis par les dispositions de l’article 625 du Code pénal », a précisé M. Keita.

« Ces informations, poursuit-il, nous ont été transmises par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia pour motiver la raison de la condamnation de ces sept personnes. Après le verdict du tribunal de première instance de Kindia, le cabinet du ministère de la Justice à travers le Ministre d’Etat, Me Cheick Sako a demandé automatiquement au parquet général  de relever appel et ce dernier a instruit immédiatement le parquet de Kindia de relever appel  contre la décision condamnant les sept personnes du FNDC et en ce moment-même,  le dossier est transmis à la cour d’appel de Conakry pour un second examen de l’affaire ».

« Il est important de préciser que ce ne sont pas des manifestants qui ont été interpellés mais des gens qui ont voulu pénétrer au stade avec l’intention de  créer des troubles à l’occasion de la réception  du  président de la république quand ce dernier allait faire son discours », a conclu le porte-parole du ministère de la justice.