Exclusif : pourquoi le corps des jeunes tués a été refoulé à la morgue d’Ignace Deen?

mars 14, 2018 2:52
0

L’information a circulé hier soir sur les réseaux sociaux que le directeur de l’hôpital Ignace Deen, Dr Awada, aurait reçu ordre de sortir de la morgue de son hôpital le jeune tué en banlieue de Conakry.
Selon le principal parti d’opposition, le corps de la première victime, Boubacar Barry, tué à Wanindara, a été immédiatement extrait de la chambre froide et même transporté vers une autre destination.
Invité de l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace FM, le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, et leader de l’UFDG, a nommément accusé le président Alpha Condé.
« Je confirme. On a déposé le corps de Boubacar Barry à Ignace Deen. Le médecin légiste a promis de faire l’autopsie, aujourd’hui parce qu’il se disait fatigué hier. Mais vers 17h 30, un certain Kénéma a appelé le médecin légiste de sortir le corps de là pour l’envoyer ailleurs. Le professeur Hassane Bah a dit que son éthique ne le permet pas. Ils se sont disputés. Ils ont raccroché. Après, Alpha Condé en personne a appelé le directeur de l’hôpital Ignace Deen pour lui demander de sortir le corps de là, sinon il va le démettre. Il l’a fait. Il l’a extrait de là. Je suis formel », a-t-il expliqué.
Joint au téléphone, le directeur de l’hôpital Ignace Deen a réfuté cette accusation. Pour lui, il n’a pas reçu des instructions. « Quelles instructions ? Qui va me donner des instructions ? N’écoutez pas ce que les gens racontent en ville. Il y a bien un corps à la morgue. La vie humaine est sacrée. Je suis un musulman. Je m’appelle Mohamed. Sincèrement, sur le Coran, je ne suis pas dans cette logique ».
Pouvez- nous faciliter la tâche pour qu’on puisse vérifier la présence du corps de cette victime à la morgue, a-t-on demandé. « La médecine est sacerdoce. Il y a des secrets. Si vous allez pour demander s’il y a un corps là-bas, ils vont confirmer. Ce n’est pas un problème. Mais dire qu’ils vont vous le montrer, est-ce qu’ils ont l’autorisation ou pas, s’ils le font c’est à titre de dérogation », dit-il.
Mais contrairement aux justifications de Dr Awada, une source médicale a confirmé sous l’anonymat le refus des autorités d’accueillir les jeunes tués à la morgue de l’hôpital national Ignace Deen.
« Vous savez que seul l’hôpital Ignace Deen a l’expertise de faire l’autopsie des corps. Donc, quand le corps arrive chez nous, on fait l’autopsie, on extrait la balle, on fait un rapport, qui permettra, demain, de déclencher des poursuites. Apparemment, cela ne plaît plus aux autorités. C’est pourquoi, elles ont donné des ordres de refouler le corps des victimes à la morgue », a-t-il confié.