Exclusif : trois raisons pour lesquelles le ministère de l’élevage est sans titulaire ?

mai 27, 2018 6:21
0

L’opinion se déchaîne depuis que le titulaire de l’élevage n’a pas été annoncé lors de la nomenclature du nouveau gouvernement, alors que le ministère a été bien prévu dans la précédente architecture. Vérification faite, trois raisons expliquent cela. Tout le reste, ce sont des spéculations.

Première explication, à partir du moment où l’Union des forces républicaines (UFR) a décliné toute entrée au sein du gouvernement, son représentant d’alors, Mohamed Tall, jusque-là ministère de l’élevage, devait libérer le poste. Par Conséquent, deux opposants auraient été approchés pour le remplacer. Refus total.

Deuxième explication, comme il fallait un titulaire, Oyé Guilavogui aurait été retenu. Mais à la dernière minute, il a décliné. Or, le président avait voyagé et le décret aurait été signé et prêt pour la diffusion. Et comme le président Alpha Condé n’avait pas prévu ce refus de dernière minute et comme il ne voulait pas marchander, ni négocier, ordre a été donné de diffuser le décret, en omettant le titulaire.

C’est d’ailleurs mieux d’omettre un titulaire au lieu de le nommer et il renonce le lendemain. Dans le premier cas, on pourra toujours trouver un preneur, alors que dans le deuxième cas, le gouvernement serait affaibli avant de prendre ses fonctions.

Troisième explication, au rang protocolaire, le ministre de l’élevage vient pourtant en cinquième position. Mais Oyé Guilavogui aurait dit non. Après les télécommunications et les transports, il trouverait le ministre de l’élevage pas à son rang, surtout que son successeur, Aboubacar Sylla, est un opposant de Kindia comme lui.