Expatriés africains à Bamako face au Covid-19: l’UA et la FACAM au chevet des démunis

704

Pour aider les ressortissants africains, faisant partie des couches sociales les plus vulnérables au Mali, à mieux pouvoir tenir face à la pandémie du COVID-19, la Fédération des Communautés Africaines au Mali (FECAM) a tenu, ce mercredi 23 décembre, à la Pyramide des Martyrs de la Révolution de Mars 1991, en Commune III du District de Bamako, une cérémonie de remise officielle de dons. Offerte par le Bureau de l’Union Africaine dans le cadre de son partenariat avec la FACAM, cette aide sociale est composée essentiellement du riz, de l’huile, des pâtes alimentaires, du savon et des masques, a-t-on constaté sur place.

D’une valeur globale de 2,7 millions de francs CFA, ce don du Bureau de la Délégation de l’Union Africaine au Mali, est destiné à 107 ménages issus des communautés africaines basées dans les six Communes de la capitale malienne. C’est en guise d’assistance directe aux ressortissants des pays africains au Mali, faisant partie des couches sociales les plus vulnérables face à la crise alimentaire, aux coûts déficitaires et autres dégâts collatéraux de la pandémie du Coronavirus.

Placée sous l’égide du Secrétaire Général de la FECAM, Patrice Muvana (Vice-président de la Communauté du Congo-Kinshasa), la présente cérémonie a servi de cadre de partage et de preuve de solidarité agissante en faveur de toutes les composantes de la communauté africaine au Mali.

A cette occasion, le Secrétaire Général Patrice Muvana était entouré de la Trésorière Générale de la FECAM, la Béninoise Adjeodah Safia et du Président de la Commission d’organisation, Serge DIANZENZA de la RDC avec tout son staff au grand complet.

Naturellement, on y notait la présence effective des Présidents des communautés des pays membres de la FECAM ou des Représentants de ceux-ci. Sur 20 pays membres, 12 y étaient représentés.

Ainsi, la Délégation guinéenne était conduite par le Premier Secrétaire Administratif du CGM (Conseil des Guinéens au Mali), Djiba Condé, secondé par son Secrétaire aux Affaires sociales, N’Faly Kaba.

Patrice Muvana a insisté auprès des Délégués des Communautés, venus réceptionner officiellement et procéder en même temps à l’enlèvement de ce don, à ce qu’un Rapport de distribution aux personnes destinataires soit retourné au Président de la FECAM dans les deux semaines à venir. Cela, avec adresses complètes et contacts téléphoniques personnels de tous les individus ayant bénéficié ce geste de solidarité.  Et il a annoncé que d’autres actions sont en cours relatifs aux statistiques en vigueur concernant le taux d’infection de la présente pandémie au Coronavirus.

Le Mali, à l’instar des autres pays, ne dispose pas des données spécifiques pour les communautés étrangères sur son sol. Juste, selon une source spécialisée, c’est une situation globale relevée auprès de tous les citoyens qui est disponible. A savoir, pour la période du 14 au 20 décembre 2020, le cap de 6000 confirmés dont 160 importés a été franchi. Cela, avec 3839 guéris (soit un taux de guérison de plus de 60%)  et 222 décès (soit 3,6%).

Le Gouvernement malien, au sortir de son Conseil des Ministres hebdomadaire du mercredi 18 décembre, a envisagé des nouvelles mesures draconiennes contre le maudit virus. Ce sont, entre autres, la fermeture des lieux de loisirs nocturnes, l’interdiction des cérémonies traditionnelles (mariages, baptêmes, funérailles, …) et de tout autre regroupement de plus de 50 personnes, la fermeture des classes jusqu’au 7 janvier 2021, l’instauration de l’état d’urgence de  zéro à cinq Heures du matin et le port obligatoire des masques. Seulement, à cause de la crise économique, financière et sécuritaire à laquelle le pays est confronté suite à la crise multidimensionnelle sévissant à l’échelle nationale depuis des années, les autorités de la transition en cours hésitent d’aller à l’extrême, c’est-à-dire, à la fermeture des marchés et des lieux de culte. Car, recourir à ces mesures impopulaires inciterait les populations à battre le pavé avec seule plateforme revendicative fatale la démission du Président de la transition, Bah N’Daw, avec toute son équipe en place.

Une dizaine de ménages guinéens parmi les bénéficiaires des dons 

Pour la Communauté guinéenne, le partage a été fait entre les quatre Coordinations régionales. A savoir la Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Guinée Forestière.

Ainsi, sous l’égide du Président du CGM, El Hadj Sitta Camara, il a été procédé, dans l’après-midi de ce mercredi 23 courant, à la distribution immédiate de l’aide en question. Distribution à l’issue de laquelle il y a eu une dizaine de bénéficiaires dont des femmes chefs de famille,  des orphelins et une veuve.

 Les Grands Hommes d’Etat disparaissent, mais, leurs œuvres demeurent

A l’entame de sa déclaration circonstanciée, ponctuée des remerciements sincères des Ressortissants africains à l’adresse de l’institution donatrice (Union Africaine) et aux plus hautes Autorités maliennes, le Secrétaire Général de la FECAM, Patrice Muvana, a fait observer une minute de silence à la fois pieuse et tout à fait méritée à la mémoire de l’ancien Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel, l’ex Président burundais,  Général Pierre Buyoya, décédé, courant semaine dernière, à l’âge de 71 ans, en partance sur Paris, des suites du Coronavirus et dont l’enterrement devait avoir lieu, ce mercredi même, ici à Bamako. Donc, sur le sol malien. Hommage mérité rendu à titre posthume au Président Buyoya en ce sens que, selon Patrice Muvana, c’est lui en personne qui, de son vivant, a accueilli favorablement cette demande d’assistance de la FECAM formulée à l’adresse de l’UA. En outre, selon un diplomate africain en poste à Bamako qui s’est  confié à Guinéenews, l’illustre disparu a toujours su faire preuve de disponibilité à l’endroit des communautés africaines au Mali.

Enfin, notons que la FECAM est une association «régie par l’Ordonnance n°41/PCG du 28 mars 1959, déclarée le 15 novembre 2000 au Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, sous le récépissé numéro  0068 /MATCL-DNI (ndlr : il s’agit du Ministère malien de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales – de la Direction Nationale de l’Intégration Africaine). Elle rassemble toutes les communautés étrangères d’Afrique ayant choisi le Mali comme terre d’accueil… Celle-ci a commencé  à œuvrer officiellement en 2001 ». Sa Présidence est assurée à travers un mandat tournant entre les Responsables des communautés des pays membres.

Actuellement, la présidence est assurée par Jonathan Attiogbe du Benin. En 2010, la Guinée en a brillamment assuré la présidence à travers Mme Camara Aïssatou Camara.

Habib Diallo, depuis Bamako

Facebook Comments