Exploration du pétrole : la Guinée accuse du retard par rapport au Sénégal et à la Mauritanie

décembre 16, 2018 5:28

Le ministre des Hydrocarbures, Zakaria Koulibaly, a présenté ce samedi 15 décembre 2018, à l’Assemblée nationale, l’orientation budgétaire de son département.

Après une allocation budgétaire de 5 milliards GNF dans la loi de finances rectificatives de 2018, le département des Hydrocarbures sera doté, pour l’exercice 2019, d’une enveloppe de 10 milliards 703 millions 146 mille GNF.

Dans son intervention, Zakaria Koulibaly a rappelé que la Guinée partage le même bassin géologique que le Sénégal et la Mauritanie qui ont découvert le pétrole après une politique efficace de promotion et de recherche pétrolière. Ces recherches ont permis au Sénégal de réaliser 160 puits et à la Mauritanie 20 puits. Pendant ce temps, la Guinée n’a réalisé que 3 puits pendant 60 ans.

« Le développement de l’activité économique dans notre pays s’accompagne d’une hausse significative et soutenue des besoins en produits pétroliers dans différents secteurs  dont entre autres, les secteurs minier, énergétique, des bâtiments et travaux publics, de l’industrie, de l’agroalimentaire. L’importation et la distribution du carburant sur toute l’étendue du territoire national exigent des dépôts de stockage  plus grands et plus modernes, un réseau de stations-services  plus dense et mieux réparti, et des parcs de camions citernes plus fournis, tous répondant aux impératifs des normes sécuritaires et environnementales », a-t-il fait remarquer.

Créé le 25 mai 2018, le ministère des Hydrocarbures a pour missions principales, la sécurisation et la stabilisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers ; le développement de la recherche on-shore et offshore ; le développement de l’utilisation du gaz butane dans les ménages ; l’évaluation du potentiel en hydrocarbures de la Guinée ; la construction d’un centre de données sismiques en vue de la promotion pétrolière en Guinée. Le département devra également veiller au respect des règles de concurrence dans le secteur pétrolier ;  réaliser une étude de faisabilité dans la perspective de la délocalisation du dépôt pétrolier de la société générale des pétroles (SGP) situé dans la commune de Kaloum. Faire évoluer les normes et les spécifications des produits pétroliers importés en Guinée est une autre mission qui a été assignée au ministère des Hydrocarbures.

Il faut rappeler que c’est le site de Moribayah, dans la sous-préfecture de Maféreinyah, à Forécariah, qui a été retenu pour abriter le dépôt pétrolier SGP.

Ce choix est justifié par le fait que Moribayah est jugé plus potentiel et plus optimal en affiche de coût estimatif de réalisation, au dépens de la localité de Makhinsi, dans la préfecture Boffa.