Face à la presse : la ministre Mariama Camara magnifie le bond spectaculaire du secteur agricole depuis 2011

0
1614

Prouver aux Guinéens qu’ils travaillent, voilà la tâche assignée aux membres du gouvernement guinéen. Ce lundi 28 janvier, c’était le tour de Mme Mariama Camara, la ministre de l’Agriculture de faire le bilan de son département devant la presse.

A l’entame de son intervention qui a duré une heure d’horloge, Mariama ‘’Soguipah’’ Camara a parlé de la situation de l’agriculture pendant les deux premiers régimes avant de faire le bilan sous le règne d’Alpha Condé.

Elle a égrené les différentes performances de son département en parlant nomment de l’évolution de la production dans différents domaines agricoles, mais aussi de la mise à disposition des paysans des intrants et outils agricoles.

«La volonté et le suivi qui caractérisent l’action du président de la République dans le domaine agricole font qu’avec les premiers résultats obtenus, on est en droit de dire avec conviction et certitude que l’agriculture guinéenne sous le président Alpha Condé est sur la bonne voie », a-t-elle laissé entendre.

Pour avoir de bons résultats sur le terrain, il a faut des réformes institutionnelles. Et le département de l’Agriculture s’y est penché.

«Sur le plan institutionnel, depuis 2011, la mission d’appui du ministère de l’Agriculture au monde rural a été renforcé à travers l’érection des structures de recherche, de vulgarisation-conseil et des statistiques agricoles en établissements publics à caractère administratif dotés d’une autonomie de gestion afin de remplir efficacement et durablement leur mandat en faveur des producteurs. En effet, l’Agence nationale de promotion et de conseil agricole (ANPROCA) est passée d’un encadrement de 70 mille 800 ménages en 2011 à 115 mille 800 ménages en 2018, soit un accroissement de 63,5%. Le ratio moyen d’encadrement est passé de 200 à 150 ménages par conseiller agricole. Ce qui permet d’améliorer l’efficacité du conseil agricole», a rapporté la ministre.

L’ANPROCA, poursuit-elle, a également participé « efficacement » à la mise en œuvre des actions agricoles des initiatives présidentielles dans l’identification des bénéficiaires, la distribution des semences et plants, l’appui-conseil pour la mise en place et l’entretien des plantations.

« En matière d’approvisionnement en intrants, le gouvernement a mis à la disposition des producteurs des engrais destinés à toutes les filières agricoles à travers le fonds de soutien à la campagne [agricole]. L’approvisionnement en engrais a connu une évolution significative, car elle est passée de 2 mille tonnes par an jusqu’en 2010 à 100 mille en 2018. Ainsi, 2011, au total  213 mille 835 tonnes d’engrais ont été distribués aux producteurs au prix subventionné de 135 mille GNF contre 230 mille GNF le sac de 50 kg au prix sur le marché, soit un taux de subvention de 59% », a fait savoir Mariama Camara.

Ayant suffisamment de semences, la Guinée a, selon la ministre, a mis 330 tonnes de semence de riz à la disposition du Liberia et de la Sierra Leone de 2014-2015.

Avant de clore son intervention, la ministre de l’Agriculture a évoqué la réhabilitation des pistes rurales afin de faciliter l’acheminement des produits agricoles dans les lieux de commercialisation: «en ce qui concerne les pistes rurales, 2 mille 364km ont été réhabilités de 2011 à 2018 contre 2 mille 898km jusqu’en 2010. Pour les ouvrages de franchissement, 1453m linéaires ont été réalisés de 2011 à 2018 contre 1 740 m linéaires jusqu’en 2010.  Ensuite, il a été réalisé une plateforme de conservation et de commercialisation de la pomme de terre en dix magasins et dix magasins de collecte à Timbi Madina