Face aux risques de violences : le ministre de la Sécurité, droit dans ses bottes, prévient

0
181

« L’ordre public sera maintenu vaille que vaille, coûte que coûte… »

Ces propos sont signés du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Alpha Ibrahima Kéïra lorsqu’il s’adressait aux militants du RPG ce samedi 21 septembre à la faveur de l’assemblée hebdomadaire du parti.

 S’exprimant sur le projet d’une nouvelle Constitution, le ministre Kéïra a rappelé qu’au point de vue constitutionnel, le président de la République, les députés… sont les seules institutions dans le pays qui ont des initiatives des lois. «… N’insultez personne. Ne frappez personne. Ne répondez à aucune provocation. L’Etat assure la sécurité des personnes et de leurs biens. Soyez sûrs que toutes les libertés seront respectées. Mais tous ceux qui veulent troubler l’ordre public, trouveront les institutions de la République sur leur chemin. L’ordre public sera maintenu vaille que vaille, coûte que coûte…

Le président de la République Alpha Condé peut nous engager directement. Mais il a voulu que le peuple décide. On ne peut pas nous intimider ou nous menacer. On ne peut pas non plus nous priver de l’exercice de nos libertés. Si nous demandons à aller au référendum, ceux qui ne veulent pas, peuvent voter non ou s’abstenir. Ceux qui veulent, vont voter ‘’oui’’. C’est une alternative qui est claire et c’est la règle de la majorité qui s’impose. Il n’y a pas de raison qu’on fasse la guerre entre nous (…). Il ne faut pas que certains profitent de leurs libertés pour porter atteinte à celles des autres. Le président Alpha Condé a dit qu’avant de prendre une décision, qu’il consultera le peuple, qu’il n’imposera jamais sa vision personnelle… », a-t-il expliqué aux militants du RPG.