Faible mobilisation des recettes à Faranah: l’appel du nouveau maire à ses agents recouvreurs

0
297

Depuis son élection, c’est ce jeudi 6 décembre que le nouveau locataire de l’hôtel de ville de Faranah, issu des rangs de la liste indépendante, a eu sa toute première prise de contact avec tous les différents acteurs sociopolitiques évoluant sur place ainsi qu’avec les services communaux pourvoyeurs de recettes.

Cette rencontre, qui était placée sous la présidence du Secrétaire général de la préfecture chargé des collectivités décentralisées, a été une occasion pour la nouvelle équipe dirigeante de la commune urbaine de Faranah de décliner ses grandes orientations durant les cinq prochaines années.

Prenant la parole, le maire Oumar Camara a révélé que parmi les 42 communes que compte la région administrative, la commune urbaine de Faranah est la seule à avoir un plan de développement Local (PDL) devenu caduc parce qu’ayant été expiré depuis 2011.

S’agissant de la situation financière, le maire a indiqué que le taux de recouvrement est de 9,2%. Sur une prévision budgétaire estimée à deux milliards deux cent dix huit millions cinq mille six cent soixante un francs guinéens (2 218 005 661 FG), seulement il n’y a eu que deux cent six millions cent quarante sept mille francs guinéens (206 147 000 FG) recouvrés  à la date du 31 octobre, a-t-il souligné.

A cette allure et si la tendance n’est pas inversée, estime Oumar Camara, il sera difficile pour la commune d’assurer effectivement la réalisation les différents projets de développement.

 «Malgré les multiples services d’assiettes et avec cette allure la commune aura du mal à s’en sortir. Donc nous lançons un appel solennel à l’ensemble des services pour vraiment fournir un effort avant la session budgétaire. Pour ce qui est du PDL de Faranah aujourd’hui expiré, l’article 561 du code révisé des collectivités stipule qu’il le principal outil de la collectivité locale dans l’exercice de sa responsabilité de développement socioéconomique local. Toute collectivité est tenue donc de se doter d’un plan de développement local. Il constitue l’unique cadre de référence pour toute intervention en matière de développement local », a déclaré le maire de Faranah.

De son côté, le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Mohamed Oularé, a salué l’engouement que cette première prise de contact du nouveau maire a suscitée auprès des différentes composantes sociales et politiques locales. Il a par ailleurs exhorté la population à soutenir le conseil communal mais aussi a invité le conseil communal à former une équipe homogène.